Les Transitions

Bluenext, trading, CO2, commission européenne, CDCL’arrêt du trading de la filiale de la caisse des dépots et de consignations (CDC) et de Nyse Euronext fait suite à l’attribution de trois appels d’offre à ses concurrents par la commission européenne. Alors que la France a toujours soutenue la mise en place d’une plateforme communautaire, comment explique-t-on se désaveux? 

European energy exchange (EEX) et European Climat Exchange (ECX) ont été préférés à Bluenext en raison de nombreuses irrégularités observées sur le marché parisien. En effet, l’opérateur avait notamment dû s’acquitter de 32 millions d’euros au titre d’un redressement fiscal suite à une gigantesque fraude à la TVA en janvier 2012. A peine un an avant, c’était la commission européenne qui prenait des sanctions en raison d’un piratage informatique des registres de quotas de CO2.

Pour les experts « la fermeture de BlueNext va obliger les industriels à effectuer leurs opérations sur une autre plate-forme, mais ceci est tout à fait gérable » (Deutsche Bank). Qui plus est, les perspectives d’activités étaient déjà assez restreintes sur la place de Paris. Enfin, si M. Laffite (directeur des participations de la CDC) a confirmé la fermeture de l’entreprise pour le 5 décembre, la direction n’a souhaité faire aucune réaction sur son impact financier.

Mathieu Ravignan

Crédit photo : © Pierre Marcel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *