Les Transitions
Delphine Batho, Nicole Bricq, forage pétrolier, Guyane, Jean-marc Ayrault, Shell

© Parti socialiste

Coup de tonnerre en pleine conférence internationale de Rio +20. Le premier ministre Jean-Marc Ayrault vient d’annoncer son premier remaniement ministériel avec le départ de Nicole Bricq pour le commerce extérieur, remplacée à l’écologie par Delphine Batho. Cette spécialiste des questions de sécurité, proche de Ségolène Royal, remplace au pied levé Mme Bricq contestée pour sa gestion des forages pétroliers en Guyane. 

Voici une éviction que le gouvernement souhaiterait faire passer en catimini… comment en effet reprocher à la ministre de l’écologie son opposition à de nouveaux forages pétroliers de Shell au large de la Guyane, alors que les conséquences sur l’environnement marin étaient incertaines ? Néanmoins, le groupe pétrolier avait déjà engagé des frais de 250 millions d’euros pour lancer ses forages, suite à l’obtention d’une première série de permis par l’Etat français.

 Après un imbroglio d’une semaine, le premier ministre a tranché en faveur des industriels, notamment du fait des retombées économiques attendues pour la région qui connait une situation sociale difficile (22,3% de chômage d’après l’INSEE). L’Union française des industries pétrolières et Laurence Parisot, présidente du Médef, sont également montées au front pour dénoncer le blocage de dernière minute de Nicole Bricq. Une erreur tactique et politique que cette dernière paie directement avec sa mutation à un ministère de tutelle de Bercy, propulsant Delphine Batho, anciennement ministre déléguée à la justice, sur le devant de la scène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *