Les Transitions

Centrale

Alors que Dany Cohn-Bendit ne comprend pas le timing de l’annonce de Ségolène Royal sur le nucléaire, la ministre explique que l’entretien avait été réalisé bien avant sa parution. Quoiqu’il en soit, le débat sur le nucléaire et sur le prix de l’électricité a été relancé…

Dans une interview au magazine l’Usine Nouvelle, la Ministre de l’Energie Ségolène Royal a confié son intention de « programmer la construction d’une nouvelle génération de réacteurs ». L’objectif de porter à 50% la part du nucléaire dans le mix électrique français est maintenu tout en soutenant le projet Astrid du Commissariat à l’Energie Atomique.

Pour préciser ses propos, un communiqué a été mis en ligne sur le site du Ministère de l’Environnement le lendemain. Elle y affirme que « le gouvernement n’oppose pas les énergies les unes aux autres et pour la première fois de son histoire, la France se dote d’un mix énergétique équilibré ». En effet, le projet de loi limite la capacité nucléaire de la France à 63,2 gigawatts.

A la suite de cette communication, le nouveau président d’EDF, Jean-Bernard Levy, s’est dit confiant pour « prolonger la durée de vie des centrales nucléaires françaises de 40 à 50 ans voire 60 ans ». Pour l’instant, il indique que les discussions avec l’Autorité de sûreté nucléaire «n’ont pas commencé» sur la fermeture de deux tranches de 900 mégawatts.

Avec cette séquence, le titre d’EDF a bondi à la Bourse de Paris. Dans le cahier Economie du journal, le rédacteur en chef du Figaro Bourse, Roland Laskine, estime désormais possible « qu’en échange, le gouvernement bloque les prix de l’électricité en France ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *