Les Transitions

critères sociaux et environnementaux, performance à long terme, performance à long terme, critères extra financiers Maurice Lévy (Publicis) et Carlos Ghon (Renault) vont s’octroyer les plus importantes rémunérations des dirigeants du CAC 40.  Les dirigeants de la place parisienne vont en moyenne percevoir 4,2 millions d’euros, soit une progression d’environ 4%,  pendant que cette dernière a connu une chute de 17% au cours de l’année 2012 d’après l’estimation du cabinet Proxinvest.

Face à ces montants impressionnants en période de crise, de nombreuses personnalités s’interrogent sur les modalités de calcul des revenus des capitaines des grandes industries. Cette interrogation est d’autant plus forte que selon le cabinet Capitalcom, la « moitié des groupes modulent les salaires sur la base de critères extra financiers ». L’article revient d’ailleurs sur la méthode du groupe Danone ou la règle du « bonus en trois tiers » : la part de variable est calculée selon trois indicateurs, la performance individuelle, les objectifs économiques, et les critères sociaux et environnementaux.

Par ailleurs  le niveau global des rémunérations se rapproche de celui atteint avant la crise, ce qui laisse augurer d’un échec de l’autorégulation. Toujours d’après le cabinet Proxinvest, la rémunération actionnariale est responsable du fait que seulement « 16% de la rémunération totale des présidents exécutifs du CAC 40 repose sur des conditions de performance à long terme ».

Mathieu Ravignan.

En savoir plus :

  • La rémunération des grandes patrons au niveau d’avant la crise, FranceInter.fr
  • L’environnement devient un critère de rémunération des patrons du CAC 40, LesEcos.fr

Crédit photo :   © interstella_fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *