Les Transitions

patrimoine mondial, écosystème, biodiversité, espèces menacées,  UNESCO, théorie de l’évolutionAlors qu’on a longtemps considéré Georges le Solitaire comme la dernière tortue Geochelone abigdoni. Cette espèce est notamment célèbre pour avoir inspiré la théorie de l’évolution des espèces de Charles Darwin. Tandis qu’on pensait son extinction actée, des chercheurs de l’Université américaine Yale, ont pu établir avec certitude que 17 spécimens étaient toujours vivants dans les iles du Galápagos.

Des tentatives avaient été faites par le passé pour conserver l’espèce dans la région des îles volcaniques, mais elles ne s’étaient pas montrées concluantes jusqu’alors. Après avoir essayé de mettre ensemble des congénères de la tortue centenaire pour qu’elles se reproduisent, les chercheurs avaient tenté l’insémination artificielle qui avait également échouée. La principale explication avancée pour la forte diminution des représentants de l’espèce réside dans l’alimentation des pirates de la région.

Ce symbole de la biodiversité continue de vivre dans un écosystème ou environ 40 000 autres tortues sont représentées, réparties environ en 10 espèces différentes. Cet archipel est classé depuis plusieurs  décennies au patrimoine mondial de l’UNESCO et renferme encore bien des secrets pour l’homme. Cette découverte est donc un signal de la richesse de la nature et de ses secrets encore renfermé en même temps qu’un beau message d’espoir pour toutes les espèces menacées d’extinction.

Mathieu Ravignan

En savoir plus :

  • Galapagos: la tortue « Georges » est morte, mais son espèce survit encore, LaCroix.fr
  • Une espèce de tortue géante réputée éteinte refait surface en Equateur, LeMonde.fr

Tag : patrimoine mondial, écosystème, biodiversité, espèces menacées,  UNESCO, théorie de l’évolution

Crédit photo : © tim ellis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *