Les Transitions

Aujourd’hui, il est admis que la transition énergétique est moins coûteuse que l’immobilisme économique. Même si aucun chiffre n’a été donné en ce qui concerne l’utilisation d’énergies fossiles dans les années à venir, il est dorénavant certain d’affirmer qu’il faut préférer les énergies renouvelables aux énergies fossiles.

La France & la transition énergétique

François Hollande évoque quant à la transition énergétique : « une décision stratégique, c’est faire d’un problème une solution ». C’est dans cette perspective que le Président français choisit une sortie progressive du nucléaire et une baisse de la consommation d’énergie de 50% d’ici 2050.
Aujourd’hui le plan est mis en pratique, la centrale alsacienne Fessenheim fermera ses portes d’ici fin 2016, opération estimée à plusieurs milliards d’euros pour EDF.
Quant à la consommation, cela attendra les travaux d’isolations thermiques dont la TVA a atteint les 5% au lieu de 7% afin de privilégier la mise en place de ces infrastructures. D’autre part, le crédit d’impôt développement durable devrait se maintenir.

Des solutions pour rembourser les investissements

Une solution a été proposé pour lutter contre ces coûts faramineux : imposer une taxe carbone qui augmenterait chaque année. Par exemple, la tonne de carbone émise en 2014 équivaudrait à 7€ contre 14,5€ en 2015 et ainsi de suite.
De plus, dans l’objectif de financer le passage des énergies fossiles aux énergies renouvelables de manière la moins brutale possible, une aumentation de a contribution au service public de l’électricité est prévue atteignant les 20€ en 2020 contre 10€ aujourd’hui.

Des idées nouvelles, des structures anciennes
Tous ces moyens mis en place permettront des points positifs comme la réduction de la facture énergétique sur le territoire ou bien encore la création d’emplois.
Tout est organisé pour que les investissements soient fructueux dans les décennies à venir, même si le budget reste exorbitant.
Ce bilan flou de la transition énergétique en France devrait servir aux nombreux climatosceptiques polonais qui, pendant le sommet onusien sur le climat, ont amené le gouvernement à ne signer aucun accord par peur d’un bouleversement économique menaçant.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *