Le bio en question…

Le bio est très tendance mais derrière cette mode qui se veut écologiste, des pratiques et conséquences vont souvent à l’encontre de l’impératif environnemental.

Plusieurs personnalités se sont inquiétées de différents problèmes liés au Bio. On peut d’ailleurs être favorable au bio et en consommer soi-même, sans refuser pour autant toute interrogation sur le sujet.

Ainsi, les locavores se plaignent des origines parfois très lointaines de nombreux produits bio. En France, 40% des produits bio consommés sont importés.

L’impact environnemental d’un produit et logiquement décuplé par la distance parcourue entre son lieu de production et celui de consommation. Autrement dit, en mangeant un fruit bio venu d’un autre continent, on nuit bien plus à la planète qu’en utilisant des engrais dans son potager…

Autre argument récurent, celui de la déforestation. En effet, l’explosion du bio a pour conséquence une explosion des surfaces cultivables sur la planète, puisque les produits bio nécessitent plus d’espace (baisse de la productivité). Comme avec l’huile de palme, la consommation de certains produits bio participe ainsi à accélérer la destruction des grandes forets de la planètes et de leurs écosystèmes…

Finalement, les produits bio sont comme les autres : si les consommateurs veulent vivre de manière responsable, il doivent aussi se pencher sur ceux qu’ils consomment.

 

Laisser un commentaire