Les Transitions
380x215xIMAGE_2011_06_28_351401-380x505.jpg.pagespeed.ic.kaf9zBbdLi (1)
Vecteurs indispensables de la transition énergétique en cours, les économies d’énergie sont à la mode et gouvernent désormais les programmes de modernisation et d’innovation des réseaux électriques. Les nouvelles technologies informatiques incorporées aux réseaux de distribution d’électricité intelligents ou « smart grids » permettront bientôt d’optimiser la production, la distribution et la consommation d’énergie dans le sens d’une meilleure efficacité de l’ensemble. Une révolution qui fait de l’usager un acteur privilégié du système énergétique, lui offrant de nouveaux outils de gestion et de maîtrise de sa consommation. 
Pour faire face aux mutations du paysage énergétique, il est nécessaire de moderniser le système électrique. Le contexte français et européen, dans lequel se sont développés les réseaux électriques, conduit à privilégier le déploiement des technologies de Smart grids plutôt que le remplacement et le renforcement massif des réseaux. Une logique appliquée récemment dans la région bretonne qui se retrouve confrontée depuis plusieurs années à l’augmentation progressive de sa consommation d’énergie et aux capacités limitées de son réseau public de transport d’électricité.
Dans ce cadre, et avec la collaboration du groupe ERDF, la région a lancé son nouveau projet Solenn destiné à proposer aux usagers des outils pour mieux maîtriser leur consommation et aider la collectivité à garantir un approvisionnement en électricité équitable.
Basé sur la technologie des nouveaux compteurs intelligents Linky, ce programme d’expérimentation consiste à relever à distance les données et à analyser les habitudes de consommation des usagers, pour leur offrir par la suite un accompagnement personnalisé. Ce suivi précis de la consommation d’électricité permet en effet de repérer les pics de consommation anormaux, et de mieux étaler la consommation d’énergie des usagers en fonction de leurs besoins et des plages tarifaires.
L’intégration des nouvelles technologies de l’information et de la communication au réseau offre ainsi la possibilité de mieux prendre en compte les actions des acteurs du système électrique, tout en assurant une livraison d’électricité plus efficace, économiquement viable et sûre.
Le système électrique est donc piloté de manière plus flexible pour gérer les contraintes telles que l’intermittence des énergies renouvelables et le développement de nouveaux usages comme le véhicule électrique. Ces contraintes auront pour effet de faire évoluer le système actuel, où l’équilibre en temps réel est assuré en adaptant la production à la consommation, vers un système où l’ajustement se fera davantage par la demande, faisant ainsi du consommateur un véritable acteur.
En cas de saturation ou d’accident sur le réseau, le fournisseur pourra également envisager la mise en place d’une politique d’écrêtement ciblé visant à réduire l’alimentation de tous, tout en assurant à chacun une puissance minimale en cas de problème. Une alternative qui impose toutefois une bonne connaissance des habitudes de consommation des usagers et une prise de conscience de l’intérêt général des consommateurs via une autorégulation motivée des usages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *