Les Transitions

argent (2)

En plein hiver, le nouveau président d’EDF Jean-Bernard Lévy s’est positionné contre la suppression des tarifs sociaux de l’énergie prévue dans la loi sur la transition énergétique. Tandis que le texte arrive en discussion au Sénat en février, le phénomène de précarité énergétique affecte déjà 6 millions de ménages d’après l’INSEE.

L’article 60 du projet de loi sur la transition énergétique présentée à la commission économique du Sénat prévoit « la création d’un chèque-énergie qui viendra se substituer aux tarifs sociaux déjà existants ». Le texte sera présenté au cours du mois de février et l’application serait effective dès l’hiver 2015.

A la nouvelle année, Jean-Bernard Lévy s’est prononcé contre une « une substitution intégrale ». Le PDG d’EDF redoute que « l’abandon d’un mécanisme de soutien automatique de la facture au profit de l’utilisation d’un nouveau moyen de paiement spécifique à renvoyer », qui conduirait à une « non-utilisation du chèque par les plus fragiles, les moins informés ».

Un risque d’autant plus préoccupant que le phénomène de précarité énergétique concerne de nombreux ménages français. Selon l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques, « 5,9 millions de ménages, soit plus d’un sur cinq, doit faire face à un contexte de vulnérabilité énergétique ».

Dans la Nouvelle République, un journal de la presse quotidienne régionale, l’étude de l’INSEE est également évoquée dans l’article intitulé, L’énergie coûte cher aux ruraux. Pour leurs travaux, les chercheurs ont considéré « comme « vulnérable » un ménage qui dépense plus de 8 % de son budget pour se chauffer et pour son eau chaude ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *