Les Transitions

nanotechnologies, leds, semi-conducteurs, silicium Le monde de l’infiniment petit regorge de possibilités encore peu connues. Le philosophe Blaise Pascal y fait référence dans Les Pensées, où il décrit l’homme comme « infiniment éloigné de comprendre les extrêmes, coincé entre l’infiniment petit et l’infiniment grand ». Depuis une trentaine d’années déjà, les scientifiques ont réussi à en exploiter les caractéristiques, notamment dans le domaine médical où des applications concrètes sont déjà en œuvre. 

La société Nanolike propose par exemple un tube qui peut mémoriser et contrôler la température de différents prélèvements biologiques, comme le sang. Des semi-conducteurs en silicium intégrés dans la structure même du tube sont capables de monitorer les caractéristique du prélèvement transporté. Des leds de différentes couleurs viennent signaler si les caractéristiques du contenu ont évolué depuis la fermeture du tube.

Sur un tout autre sujet, le quotidien des personnes souffrant de diabète pourrait bien être transformé grâce aux nanotechnologies. La mesure de la glycémie (contrôle du taux de sucre dans le sang), qui nécessite aujourd’hui une légère piqure, pourra bientôt être effectuée grâce à un appareil capable de détecter le glucose dans les larmes (à travers une lentille de contact par exemple). Des avancées prometteuses et de nouvelles applications qui faciliteront certainement le travail des professionnels de la santé.

 Xavier Giroult

 En savoir plus : 

  • « Les nanotechnologies pourraient simplifier la mesure de la glycémie » (AFD, 15-10-2012)
  • « Des nanotechnologies pour suivre la température des prélèvements » (Industries.com, 23-10-2012)

Crédits Photo : © Brookhaven National Laboratory

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *