Les Transitions

En 2007, la Mairie de Paris initiait le projet Epicea, qui consistait dans l’étude de l’impact du changement climatique dans la ville. Cette étude, dont les résultats viennent d’être publiés par la ville de Paris, a été menée pendant quatre ans par Météo France et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB).

Selon cette étude, la température de l’air connait une augmentation de 2 à 4°C en fonction de l’urbanisation. Ainsi, les quartiers les plus urbanisés, c’est-à-dire ceux qui se situent au centre, connaissent une augmentation de températures plus conséquente que les quartiers périphériques. Comme en témoigne la diminution des indices de froid observés par les scientifiques, les hivers s’annoncent plus doux, et en été, il devrait faire encore plus chaud que d’ordinaire.

En complément de cette enquête, les chercheurs ont réfléchi à des solutions pour atténuer ces effets. La première, consistant  dans le « recouvrement des façades et des toitures par des matériaux très réfléchissants et fortement émissifs », permettrait de réduire l’impact de 1 à 3°C dans le centre. Ils ont appelé cela le « scénario réfléchissant ». Une seconde solution, le scénario de « reverdissement »  consiste à recouvrir les « terres nues » d’herbes basses. Toutefois, cette solution requiert une importante consommation d’eau pour empêcher l’herbe de sécher. Enfin, il est possible d’envisager d’arroser les chaussées pendant les périodes de canicules.

Sources : localtis.info

Photo © Nimages DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *