Poules : le calvaire presque terminé ?

Du nouveau pour les exploitations agricoles d’œufs ? Il semblerait. Le 22 mai prochain, le gouvernement est attendu au tournant. En effet, les ministres doivent prendre la décision (ou non) d’interdire l’élevage de poules en cage. De plus, 90 % des Français y sont favorables.

Une question de société

Loin d’être oublié, le débat des élevages en batterie est au cœur des préoccupations. En effet, le 22 mai prochain, le gouvernement devra tabler une interdiction et non des moindres. Les exploitations agricoles sont majoritairement partisanes de l’élevage de poules en cage. Mais cela est en passe d’être révolue, afin de passer à un mode de production plus respectueux des volailles.

La L214 dans le sillon du gouvernement

Indépendamment de cette décision gouvernementale en devenir, ce débat refait surface avec la L214. L’association, qui défend les droits des animaux, a épinglé (pour la troisième fois!) le leader français de la production d’œufs, Matines. En effet, les militants déplorent les conditions abominables dans lesquelles vivent voire survivent plus de 200 000 volailles. Sur des images dévoilées par l’association, les internautes ont pu découvrir l’envers du décor des œufs qu’ils consomment. Les poules, entassées dans d’immenses hangars de cage, vivent à la lumière des néons. Le fond de leur cage en grillage blesse leurs pattes et elles ne peuvent effectuer aucun mouvement. En effet, il y a de quoi se poser des questions.

Un mois de mai propice aux prises de conscience ?

Le retour du printemps serait-il de bon augure pour le gouvernement ? Il semblerait que oui. En effet, une première décision importante concernant le monde apicole. Pour préserver l’existence  des abeilles, le gouvernement a interdit l’utilisation de trois pesticides. Ces derniers, des néonicotinoïdes, étaient très nocifs pour les insectes.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire