Produire de l’énergie grâce aux déchets d’une fromagerie

En Bourgogne, une fromagerie transforme le petit-lait en gaz grâce à des bactéries. L’énergie produite sert ensuite à chauffer l’usine. Un formidable exemple de production d’énergie intelligente.

Le petit lait est récupéré et sert de bouillon de culture à des bactéries qui le transforment en gaz
Le petit lait est récupéré et sert de bouillon de culture à des bactéries qui le transforment en gaz

Chauffage intelligent
A la fromagerie Gaugry, située à proximité de Gevrey-Chambertin, rien ne se perd. Spécialisée dans la fabrication de Chaource et d’Époisses, la fromagerie a appris au fil du temps à valoriser ses déchets et s’en sert même pour chauffer l’usine. Le composé valorisé en gaz, le petit lait, n’entre pas dans la composition des fromages fabriqués par l’usine de Gaugry. Il est donc récupéré après la fabrication dans deux cuves en inox et des bactéries y sont ajoutées. Le procédé de méthanisation permet ainsi de transformer le petit lait en méthane, par digestion des bactéries. Le gaz produit sert ensuite à chauffer la fromagerie. Selon les prévisions, il faudra sept ans pour amortir l’investissement et les économies de chauffage se font d’ores et déjà ressentir.

Formidable potentiel
Aujourd’hui, il existe près de 400 sites de méthanisation en France, qui permettent de recycler les déchets agricoles. On est bien loin de nos voisins allemands qui en comptent 7.000. Le gouvernement a donc affiché un objectif clair : multiplier par dix le nombre de fermes équipées d’ici 2020. Le biogaz produit par méthanisation présente un avantage considérable, car il peut être injecté dans le réseau des villes de manière immédiate. Et selon une étude de l’Agence de l’environnement, la France présente un formidable potentiel. La quantité de déchets agricoles présents sur le territoire pourrait permettre de produire la moitié de la consommation nationale de gaz en 2050.

Laisser un commentaire