Les Transitions
recyclage, papier, carton, tri sélectif, énergie, eau, Nathalie Kosciusko-Morizet

©Le Point

La ministre de l’environnement Nathalie Kosciusko-Morizet a souligné lundi l’importance du recyclage des papiers et cartons dans les locaux professionnels. Pas moins de 500 000 tonnes sont perdues chaque année (jetées en décharge ou brûlées), alors qu’elles pourraient être valorisées par l’industrie. 

Avec le verre, les papiers et cartons sont perçus comme les plus évidents à recycler a indiqué la ministre. Si le tri sélectif est désormais effectué dans de nombreux foyers, sa pratique laisse à désirer dans les entreprises. D’où vient cette différence de comportement ?

Plusieurs facteurs sont pointés, à commencer par les poubelles dédiées souvent en nombre insuffisant en comparaison du volume total rejeté, le papier et ses dérivés représentant notamment la principale source de déchets dans des entreprises du secteur tertiaire. Les entreprises souffrent également du manque de sensibilisation (ou de culpabilité ?) des employés dans un cadre professionnel : si la plupart des gens éteignent les lumières quand ils quittent leur domicile, ce reflexe ne devient plus systématique au bureau (dont ils n’assument pas les factures).

Un effort individuel qui devient un impératif environnemental quand on mesure les gains potentiels : le papier recyclé consomme jusqu’à trois fois moins d’énergie et d’eau pour être fabriqué et permet d’éviter l’émission de 300 kilos de CO2 par tonne recyclée.

Mathieu Ravignan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *