Les Transitions

révolution, gouvernement, légiférer, numérique, scientifique, risque, sondage, étudeAlors que le gouvernement s’est finalement abstenu de légiférer sur les antennes relais (Rue 89), malgré les risques et les avertissements des scientifiques sur la dangerosité de ces appareils, on ne cesse de se servir davantage de notre téléphone. Quelques précisions sur les usages modernes de cet outil au cœur de la révolution numérique.

Mercredi matin, c’est RTL qui s’est chargé de diffuser le sondage réalisé par l’IFOP et qui révèle que « 42% de Français avouent avoir un portable greffé à la main et ne plus pouvoir s’en passer ». Ce qui est plus inquiétants c’est que se sont particulièrement les jeunes qui sont « 78% chez les moins de 25 ans » à se déclarer dépendants. De surcroit, cette évolution des utilisations engendre notamment une « porosité accrue entre vie privée et vie professionnelle via le téléphone, un Français sur deux (52%) rapportant consulter son téléphone professionnel en dehors de son temps de travail ».

Mais ce constat se partage également outre atlantique, et les conclusions du sondage Citrix aux Etats Unis sont sans appel : « la plupart des sondés ne passent pas un jour sans les consulter lors d’un repas ». Les jeunes sont donc le premier public à utiliser des smartphones de manière intensive, alors qu’ils seraient aussi les plus sensibles à la dangerosité de la 4G, comme en atteste les analyses des taux de cancer infantiles. C’est à se demander ce que font les instances de régulation : on observe une fois encore la difficile émergence du principe de précaution.

Vanessa Fitoussi

Crédit Photo : @greenkiss

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *