Les Transitions

Renault-Twizy

Le constructeur américain de voitures électriques pourrait être amener à supprimer 180 postes sur les 600 salariés que compte son groupe en Chine. La cause ? Les ventes moroses de voitures. En 2014, le groupe aurait vendu moins de 2.500 modèles, selon le Wall Street Journal, contre plus de 1000 aux Etats-Unis, pour le seul mois de janvier. 

Ce remaniement du personnel concerne aussi l’équipe dirigeante, jugée en partie responsable du fiasco des ventes Tesla. En décembre dernier, Veronica Wu avait été contrainte de quitter la présidence de Tesla China. Elle n’était là que depuis quelques mois et avait remplacé Kingston Chang, lui aussi parti prématurément.

 

Le PDG, Elon Musk a justifié ces actions : « Les cadres n’atteignant pas leurs objectifs devront partir ou seront déplacés vers des positions subalternes ».

Cependant, plusieurs raisons expliquent le manque d’engouement des Chinois pour les voitures électriques de luxe Tesla :

  • Peu de bornes de recharge sont disponibles dans le pays

Telsa a signé en septembre 2014 un accord avec la deuxième plus grosse entreprise de téléphonie mobile en Chine, China Unicom, pour installer 400 points de recharge pour ses véhicules dans 120 villes. Mais la plupart n’ont pas encore mises en service.

  • Une concurrence inattendue

La marque Tesla était déjà déposée en Chine. Le géant américain a donc été obligé de changer de nom temporairement en se renommant « Tusola ». Arrivée plutôt déstabilisante pour la marque qui a dû changer les éléments de sa communication de marque (entre autre) en attendant de régler le problème, ce qui a fait grimper les coûts de son lancement sur place.Toutefois, avec l’aide des autorités locales, Tesla a pu trouver un accord à l’amiable avec le propriétaire du nom sur place.

Selon Elon Musk, le flop est lié aux difficultés des recharges de ses véhicules. Problème qui devrait être prochainement résolu grâce à l’accord signé avec la société China Unicom.

Par ailleurs, la perte de vitesse subie par Tesla ne se limite pas à l’Empire du Milieu. À l’échelle mondiale, les ventes sont sans appels, la marque n’a vendu que 31.655 véhicules en 2014, pour un objectif de 35.000.

Depuis le 5 février, l’action du groupe a perdu près de 14% à Wall Street.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *