Un nouveau potentiel éolien offshore : la co-entreprise Adwen

éolien en mer, éolien offshore, Areva, énergies renouvelables

1392452_3_a0be_le-geant-du-nucleaire-ambitionne-de-devenir-un_dcf0c914d190024111db8b7e8c265ee0

Areva et Gamesa ont décidé de créer leur co-entreprise, Adwen, notamment pour accompagner le développement de l’éolien offshore en France. Adwen doit assurer la mise en service et la maintenance du parc éolienne offshore de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor).

Les éoliennes offshores fonctionnent sur le même principe que les éoliennes terrestres, mais sont situées au large des côtes. Ces éoliennes sont particulièrement efficaces car elles bénéficient du vent marin, une source d’énergie plus régulière et constante que sur terre. En France, le parc éolien est actuellement uniquement constitué d’éoliennes terrestres. Pourtant, la technique de l’offshore est déjà très développée en Europe du Nord, le leader mondial du secteur étant le Royaume-Uni. Le pari d’Areva et de Gamesa est simple : conquérir 20% du marché européen à l’horizon 2020. Adwen se traduit donc par la mise en place de deux plateformes technologiques différentes :

 Une plate forme technologique où seront fabriquées des éoliennes de 8MW initiée par Areva et développée par Adwen, l’AD 8 MW, qui sera produite en série à compter de 2018.

 Une plate forme technologique où seront fabriquées des éoliennes de 5MW comprenant deux produits complémentaires immédiatement disponibles : les éoliennes AD 5-135 et AD 5-132.

Cette co-entreprise composée de 700 personnes, est détenue à parts égales par les deux sociétés Areva et Gamesa. Adwen doit assurer la conception, la fabrication, l’installation, la mise en service et la maintenance des éoliennes en mer. La fusion des activités offshore d’Areva et de Gamesa (second fabricant européen d’aérogénérateurs) inclus notamment la création d’usines au Havre ainsi que la « constitution d’un réseau de partenaires et de fournisseurs sur le territoire français ». Deux usines vont donc être implantées au Havre (Seine-Maritime) pour la fabrication des pales et l’assemblage des nacelles impliquant la création de 700 emplois.

En incluant les activités du consortium formé par Alstom et EDF, ce sont quelques 1500 emplois qui vont donc être créés au total en Haute-Normandie. Mais le nouveau consortium est d’ores et déjà en mesure de fabriquer des éoliennes, dans ses usines allemandes de Bremerhhaven et Stade, pour des projets dans le Nord de l’Europe. Le développement de l’énergie offshore est une priorité stratégique pour Areva depuis 2011. Cette ambition croissante des fournisseurs d’énergie pour l’énergie offshore s’explique notamment par la situation géographique favorable de notre pays qui dispose d’une grande façade maritime. France Energie Eolienne estime à 80 GW le potentiel de l’éolien offshore posé au large des côtes françaises.

Laisser un commentaire