Vers une baisse de la facture énergétique

Si les industries consomment de moins en moins d’énergie, la facture énergétique quant à elle ne cesse d’augmenter à tel point qu’elle aurait connu une hausse de 27% entre 2005 et 2012 d’après l’Insee. Cette augmentation du coût de la consommation énergétique est dû à une flambée des prix des combustibles comme la houille, la vapeur, et le gaz naturel et cette baisse de consommation est due à une activité plus faible mais aussi à de nouveaux plans d’actions d’efficacité énergétique.

Une dépense énergétique plus coûteuse dans les industries

Les prix du pétrole et du gaz ont considérablement augmenté. Par exemple, la houille aurait atteint la somme de 170€ la tonne au lieu de 90€ tandis que le prix des produits pétroliers ont doublé. C’est donc ainsi que le secteur industriel a dépensé en 2012 plus de 15 milliards d’euros pour l’énergie hors carburant.

Les industriels réclament une baisse de 20% de l’électricité

Tout cela amène les industriels à se plaindre du tarif élevé d’EDF. Le groupe électrique est d’ailleurs sollicité par le gouvernement et les industries à baisser les tarifs pour les sites de chimie, sidérurgie, métallurgie, papier-carton) au nom de la compétitivité des « sites France » car le prix du carburant est un élément décisif dans la compétition à l’échelle internationale.Vingt six entreprises regroupées au sein d’Exceltium exigent une renégociation de l’accord tarifaire en application depuis 2010.
Grâce à un pool bancaire, les entreprises avaient versé une mise de 1.75 milliards d’euros dans l’objectif de bénéficier d’un prix attractif et prévisible sur 24 ans ainsi que d’un accès sécurisé à de gros volumes d’électricité. Le tarif Exceltium est de 52€ par Mégawattheures alors qu’il est possible d’envisager un tarif à 42€.
En effet, ces entreprises n’ont pas pu bénéficier des 25% de la production nucléaire EDF à 42€ le MWh déterminé en juillet 2011. D’ailleurs, le patron du groupe chimique Arkema souligne que l’électricité en Allemagne est 25% moins cher qu’en France.
Si la transition énergétique semble longue et chère aujourd’hui, le secteur de l’électricité paraît lui aussi s’inscrire dans une phase coûteuse. Mais, la transition énergétique offre à terme des solutions plus faciles à gérer et économiques alors que la deuxième alternative comporte tous les inconvénients d’une planète en danger comme les émission de gaz à effet de serre.

Laisser un commentaire