Compléments alimentaires : mieux vaut une alimentation équilibrée

Le magazine 60 millions de consommateurs, l’Académie de pharmacie et l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation tirent la sonnette d’alarme. Selon les dernières études, les compléments alimentaires seraient dangereux pour la santé.

Le magazine “60 Millions de consommateurs” estimait début mars que les compléments alimentaires, notamment ceux destinés à améliorer l’activité cérébrale, étaient pour la majorité “sans intérêt, voire dangereux“. À son tour, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation) prévient des risques. Selon elle, le glucosamine ou encore le chondroïtine sulfate, substances présentes dans certains compléments, constituent un “risque” pour plusieurs personnes. Elles peuvent entraîner beaucoup d’effets indésirables, tels que des troubles cutanés et digestifs ou encore des atteintes hépatiques. Il est donc conseillé aux personnes diabétiques, asthmatiques et allergiques aux crustacés, ainsi qu’aux femmes enceintes, d’éviter de consommer les compléments qui contiennent ces substances.

Un besoin en Oméga 3 qui peut être facilement comblé naturellement

Les compléments alimentaires sont des produits que les industriels ont massivement développés ces dernières années, de telle sorte que les compléments ciblent aussi bien les enfants, les adolescents, les adultes ou seniors. Sous couvert d’un besoin en oméga 3, certains compléments sont consommés. La revue “60 Millions de consommateurs” annonce que les acides gras oméga 3 sont « indispensables au bon développement cérébral », mais peuvent être adéquatement comblés par une alimentation équilibrée. Elle conseille de ce fait une alimentation qui contient des poissons gras, des huiles végétales et des fruits secs.

Trop d’additifs, trop de sel

Le magazine “60 Millions de consommateurs” nous avertit également sur la quantité de fructose et de sel trop importante dans certains compléments. On y retrouve des additifs ayant un effet laxatif. Il faut également prendre garde au surdosage de certaines substances telles que la caféine et l’iode. Ces dernières accroissent les risques cardiaques, et, pour les femmes enceintes, un mauvais fonctionnement de la thyroïde chez le nouveau-né.

L’Anses recommande de discuter avec son médecin de l’intérêt de prendre des compléments alimentaires. Elle souhaite que les fabricants informent mieux les consommateurs sur les risques liés à la consommation des compléments et aimerait harmoniser les doses journalières de glucosamine et de chondroïtine sulfate au niveau européen.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.