Livraison par drones : Wing Aviation, filiale d’Alphabet, obtient l’autorisation de la Federal Aviation Administration (FAA)

Drone en vol

 

La Federal Aviation Administration (FAA) a annoncé ce mardi avoir accordé à Wing Aviation, filiale d’Alphabet, la première certification à une compagnie pour des livraisons par drones. Wing Aviation commencera par livrer de la nourriture et des médicaments dans deux villes de l’Etat de Virginie, dont Blacksburg.

UPS et Uber faisaient le pied de grue

Bientôt des habitants de l’Etat de Virginie, aux Etats Unis, pourront se faire livrer des colis par des drones. C’est ce qui ressort de l’annonce faite par la Federal Aviation Administration (FAA), ce vendredi. Le régulateur aérien américain a indiqué qu’elle a accordé à Wing Aviation, la première certification à une compagnie pour les livraisons par drones. De nombreuses sociétés de livraison telles que UPS et Uber attendaient également cette autorisation. Mais c’est la filiale d’Alphabet, maison mère de Google, qui a finalement obtenu ce droit de livrer des colis aux professionnels et aux particuliers par drones dans les zones urbaines et au-dessus des têtes. Wing Aviation commencera d’abord par transporter de la nourriture et des médicaments dans deux villes de l’Etat de Virginie dont Blacksburg. Si cette première phase est concluante, les drones emporteront d’autres types de produits.

Wing opèrent en Australie depuis plusieurs années

La secrétaire américaine aux Transports Elaine Chao a déclaré que cette autorisation de la FAA est « un pas important pour essayer d’intégrer les drones dans notre économie en toute sécurité. La sécurité demeure notre priorité numéro un alors que cette technologie continue de se développer pour réaliser son plein potentiel ». L’Australie a déjà très bien intégré les drones dans son économie puisque Wing Aviation y effectue des livraisons depuis plusieurs années. C’est notamment grâce à cette expérience que l’agence fédérale de l’aviation lui a délivré la certification, contrairement à d’autres géants du domaine.

Wing s’est plié à plusieurs tests

Pour obtenir son autorisation, Wing Aviation a quand même dû donner des gages de sécurité à travers une série de tests. La FAA voulait s’assurer du faible danger que représentent les petits appareils volants. La filiale d’Alphabet a ainsi notamment fourni des données garantissant que la livraison avec ses drones est moins dangereuse pour les piétons qu’une livraison par voiture sur un trajet identique. Wing Aviation a enfin mis en avant le gain de temps considérable et une réduction des émissions polluantes puisqu’elle opère avec des drones électriques.

Wing doit s’attendre à de nombreuses plaintes des habitants

Mais l’entreprise fera certainement face à de nombreuses plaintes de riverains pour deux raisons évidentes : le bruit qu’émet les drones (ces petits engins volent à basse altitude pour éviter les couloirs aériens) et leur intrusion dans la vie privée (un engin au-dessus des têtes est mal vu pour des raisons d’espionnage ou de sécurité).

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.