Service national universel : Le top départ donné ce dimanche

Deux volonatires du Service National Universel

 

Le service national universel (SNU) a démarré ce dimanche à échelle réduite, avec 2.000 volontaires de 15 ou 16 ans (lycéens, décrocheurs scolaires, apprentis, élèves en CAP). Ils ont été répartis sur 13 départements et seront hébergés dans des « centres SNU », dont des internats, des centres de vacances, et des Crous.

Le top départ de la première édition du service national universel (SNU) a été donné ce dimanche à échelle réduite, avec 2.000 volontaires sur les 5000 candidats au départ. Ils ont entre 15 et 16 ans et sont lycéens, décrocheurs scolaires, apprentis, élèves en CAP etc. Les 2.000 premiers volontaires, dont 50 en situation de handicap, ont été répartis sur 13 départements, un par région métropolitaine en plus de la Guyane. Ils seront hébergés dans des « centres SNU » (internats, centres de vacances, Crous, etc.). Aucun d’entre eux n’effectue ce séjour SNU dans son département.

Les activités prévues au cours de ce séjour

Au programme des 12 jours du SNU, nous avons une activité physique en pleine nature, des visites de sites, des témoignages d’autres engagés, la connaissance des principaux services publics, le module d’initiation au Code de la route sensibilisation aux valeurs de liberté, et des enseignements sur l’égalité et la fraternité. Ensuite, les jeunes suivront deux modules obligatoires, d’une journée chacun : l’un sur la « sécurité » et l’autre sur la « défense et mémoire ». Ils assisteront enfin à quatre évènements dans leur centre SNU à savoir le match de la Coupe du monde féminine de foot France-Nigeria le 17 juin, la commémoration de l’Appel du 18 juin, la fête de la musique le 21 et la cérémonie de clôture le 28.

Finie cette première phase en hébergement collectif, les 2000 volontaires réaliseront une mission d’intérêt général cet été ou durant l’année scolaire 2019-2020. Elle se déroulera sur deux semaines, d’affilée ou pas, au sein d’une association, d’une maison de retraite, des services de pompiers etc.

Les adolescents sont encadrés par 450 adultes. Gabriel Attal a expliqué qu’« Ils vont être accueillis par des militaires, des animateurs, des éducateurs, qui leur remettront leur paquetage, puis les répartiront dans des maisonnées de dix jeunes. Après le dîner, ils commenceront à se répartir les responsabilités au sein du centre ». Aussi, « Il y aura des tuteurs de maisonnée, un pour dix jeunes. Au niveau de la compagnie, c’est-à-dire cinq maisonnées, cinq cadres de compagnie. Les centres, eux, sont gérés par un chef de brigade et trois adjoints. », a annoncé le Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

Les objectifs que s’est fixés l’Etat avec ce SNU

Le but de ce service voulu par Macron, mais vivement critiqué, est de : « développer une culture de l’engagement », « garantir un brassage social et territorial de l’ensemble d’une classe d’âge », « renforcer l’orientation en amont et l’accompagnement des jeunes dans la construction de leurs parcours personnel et professionnel » et « valoriser les territoires et leur patrimoine culturel ».

Selon Gabriel Attal, « L’idée c’est que tous les jeunes sortent avec une formation aux premiers secours, et une connaissance des réflexes à adopter en cas de crise. Les municipalités auront leur contact et pourront les solliciter en cas de besoin. Je souhaite aussi que ce vivier puisse être mobilisé pour des cérémonies patriotiques ».

40.000 jeunes concernés en 2020

Précisons que les frais de déplacement des volontaires sont pris en charge par l’Etat, qui évalue à 2.000 euros par jeune le coût du séjour en hébergement collectif pour cette première édition. Le budget à terme « se situera sans doute autour de 1,5 milliard d’euros » pour 800.000 personnes concernées par le dispositif, a estimé ce dimanche le secrétaire d’État.

Après cette phase « expérimentale » de 2000 personnes, l’an prochain au moins 40.000 jeunes devraient bénéficier du SNU.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.