TGV : Hyperloop TT va effectuer des essais avec passagers dès 2020

Une simulation du train sous vide d'hyperloop

 

Hyperloop TT (HTT) a annoncé mercredi son intention d’effectuer des essais, avec passagers, de son TGV dès 2020 dans son tunnel construit en Haute-Garonne, près de Toulouse, sur l’ancienne base aérienne de Francazal. La société américaine promet également un investissement de 40 millions d’euros sur 5 ans pour son centre de recherche et développement.

Un tunnel d’essais de 320 mètres de long près de Toulouse

Le train à grande vitesse circulant sous vide d’Hyperloop TT serait presqu’opérationnel. Ce mercredi, la société américaine basée en France a annoncé qu’elle allait effectuer des essais avec passagers dès 2020. »Nous sommes plus près que jamais du moment où nous transporterons des personnes dans l’Hyperloop pour la première fois », a déclaré Bibop Gresta, président de HTT, dans un communiqué. Hyperloop Transportation Technologies (HTT) a construit en Haute-Garonne, près de Toulouse, sur l’ancienne base aérienne de Francazal, un tunnel d’essais de 320 mètres de long. Celui-ci serait capable d’accueillir une capsule de 32 mètres avec passagers à bord. Dans le cadre de la construction de ce moyen de transport résolument futuriste, Hyperloop Transportation Technologies promet un investissement de 40 millions d’euros sur 5 ans pour son centre de recherche et développement à Francazal.

De la science-fiction à la réalité

Souvent considéré comme la création d’Elon Musk, l’hyperloop est présenté comme le train du futur. C’est un train propulsé à très haute vitesse dans un tube sous vide. Ce moyen de transports a été évoqué pour la première fois par la science-fiction, plus précisément par l’auteur français Jules Verne. L’écrivain décrit dans un texte de fiction ce train comme une innovation majeure. Il parle de tubes pneumatiques dans lesquels l’on peut se déplacer à 1500 km/h au travers des océans. Les scientifiques et les industriels ont repris ce concept avant-gardiste pour lui donner vie, progressivement. Aujourd’hui, plusieurs sociétés se sont lancées dans la construction de l’hyperloop.

Un moyen de transport très respectueux de l’environnement ?

Ce train futuriste présenterait plusieurs avantages écologiques. Il émettrait par exemple un « très faible niveau sonore », et « décongestionnerait les routes ». Aussi, l’hyperloop économiserait du carburant en roulant à très basse pression et en limitant les frottements de l’air. « 70% de la consommation d’énergie d’un train à grande vitesse son dus aux frictions de l’air et des roues », rappelle dans un rapport Cédric Villani, mathématicien et homme politique français. En outre, il n’émettrait pas de CO2 comme il est alimenté par l’électricité. Toutefois il existe plusieurs inquiétudes, dont la sécurité en cas d’incidents sous l’océan.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.