L’amour 2.0 : un gage de fidélité amoureuse ?

A l’époque ou nos grands-parents se courtisaient durant des mois avant d’échanger un premier baiser, les hommes et les femmes d’aujourd’hui chat sur les sites de rencontres à la recherche de l’homme ou de la femme de leur rêve. L’amour 2.0 a trouvé sa place dans la société. Trop de travail, de stress, plus de temps à consacrer à l’amour… tant de raisons différentes qui poussent les gens à s’inscrire sur ces sites. On recense aujourd’hui en France une cinquantaine de sites de rencontres particulièrement actifs sur les 2000 sites existants déjà pour 12 millions de célibataires actuels dans l’hexagone. Le romantisme d’antan a laissé place aux rencontres numériques et ça fonctionne !

La révolution du net et des NTIC a modifié les rapports humains. Les sites de rencontre ont ouvert un énorme marché de l’amour et il est possible aujourd’hui de choisir son futur conjoint comme on choisit un vêtement que l’on trouve en vitrine, quelqu’un à son image, soigneusement pré sélectionné selon des critères précis. Mais qu’en est-il alors de la rencontre fortuite ou l’on apprend à se découvrir et s’apprivoiser ? Un manque de temps et de motivation…La solution de facilité apportée par les sites de rencontre en séduit plus d’un et une étude américaine le prouve.

Avant cette révolution, d’autres moyens étaient bons pour espérer rencontrer l’âme sœur. Dans les années 50, les agences matrimoniales connaissent une ascension fulgurante pour ensuite laisser place au début des années 60 aux petites annonces dans les journaux et magazines tels que Le Nouvel Observateur ou Libération. Les années 80 donnent pour leur part naissance au sulfureux minitel rose. Aujourd’hui, ce sont les sites de rencontres qui ont le vent en poupe.

Les couples du net seraient-ils plus heureux que les autres ?

Une étude américaine, menée sur 5 ans par le magazine PNAS entre 2005 et 2010 et publiée en juin 2013 montre que sur 19 000 américains, 35% se sont rencontrés sur internet via des chat, sites de rencontres ou autres. D’après cette même étude, ces couples ont statistiquement tendance à moins se séparer et serait même plus heureux.

Plus surprenant encore, les sites de rencontres sont l’un des facteurs de croissance de la natalité. Des sociologues affirment que la remontée de la natalité en France ces dernières années serait dû à la démocratisation des rencontres sur le net. Ces sites, en plus de favoriser les mariages apparaissent maintenant comme étant des vecteurs de fertilité. Une ascension qui ne semble pas s’arrêter là.

Toujours plus nombreux, ces sites se réinventent chaque jour pour permettre aux 12 millions de célibataires français de trouver l’amour. Aujourd’hui plus de tabou, notre époque a même inventé les sites de rencontres extra-conjugales.

 

Laisser un commentaire