Nicolas Hulot s’engage pour la Guadeloupe

Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique, a choisi de s’engager pour la Guadeloupe. Il a annoncé qu’un plan de 10 millions d’euros serait mis en place afin de lutter contre les sargasses. Ces algues invasives polluent les rivages et littoraux de l’île.  

Sargasses, un problème environnemental

Depuis quatre mois, les sargasses, algues brunes, s’échouent en masse sur les littoraux guadeloupéens et martiniquais. Elles s’entassent sur les rivages, « salissent plages et ports, bloquent parfois l’accès des bateaux, mais surtout dégagent, en séchant, de l’hydrogène sulfuré et de l’ammoniac, qui peuvent provoquer maux de tête, nausées et vomissements », explique la radio Europe 1.

La lenteur des ministres à intervenir a été critiquée, notamment par Josette Borel, présidente du Conseil départemental. « Vous n’empêcherez personne ici de penser que si un tel désastre avait eu lieu sur les côtes bretonnes ou méditerranéennes, vous n’auriez certainement pas attendu quatre mois pour venir vous rendre compte de ce qui arrive à ce territoire de la République », a-t-elle appuyé dans un discours.

Le ministre entre en piste

Le ministre de la transition écologique a donc décidé de prendre les choses en mains. Avec son équipe, il a annoncé ce lundi la mise en place d’un plan de lutte contre ces algues. « L’Etat répondra présent pour organiser la collecte des sargasses dans chaque territoire et prendre toutes les précautions sur la santé. Il faut également poursuivre la coopération régionale dans la Caraïbe », a-t-il annoncé.

D’après d’autres informations dévoilées par Nicolas Hulot, le plan comprend également le déploiement de 22 capteurs en Guadeloupe, mais aussi en Martinique. Ils permettront de remonter les données d’échouages, de dégagement de gaz et d’améliorer la surveillance. L’ensemble des données seront mises en ligne sur un site participatif et aux données ouvertes.

 

Laisser un commentaire