Les 2 problèmes de l’éducation nationale.

manifestation, concertation, formation, article, jeune, grève, ministre, gouvernement, vacances

manifestation, concertation, formation, article, jeune, grève, ministre, gouvernement, vacancesAlors que M. Delanoé rencontre de plus en plus de difficultés dans sa ville de Paris suite à ses déclarations sur les rythmes scolaires, de nouvelles déclarations du ministre Vincent Peillon risque de faire ressurgir la question scolaire sur le devant de la scène médiatique. Cet article sera l’occasion de revenir sur les enjeux qui se posent à notre système scolaire pour assurer l’avenir des petits français.

Tandis que la position de la France dans les classements internationaux ne s’améliore pas au fur et à mesure que les orientations ministérielles changent, la formation des jeunes continue de rester au cœur des soucis du gouvernement. L’article du pure player Atlantico.com nous délivre le diagnostic du pédo-psychiatre à l’Hôpital Necker-Enfants Malades, également consultant au service Psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent à la Pitié Salpêtrière, François Pinabel : « plutôt que de penser en nombre d’heures ou en quantité de connaissances intégrable sur une période donner, il faut se baser sur une autre série de rythme qui ceux-là sont totalement physiologiques », il ajoute, « l’apprentissage et le choix de ce que l’on enseigne n’est pas une question de temps mais une question de rythmique. C’est comme une chanson, l’important n’est pas forcément sa durée ». Ce n’est pourtant pas le point de vue que semble adopter le M. Peillon qui affirmait sur BFM qu’il fallait revoir le temps des vacances scolaires sans mentionner d’éventuelles révisions des programmes.

Dans un même temps d’autres problèmes se posent aux établissements scolaires, alors que l’on connait les difficultés et les réticences à faire appliquer la carte scolaire, un récent fait divers met en lumière les problèmes d’insécurité à l’école. En effet, un jeune a du quitter son établissement après avoir été victime de violences nous révèle le magasine Elle. Sur RTL le jeune Hugo témoigne : «Avec ses mains, il m’a serré au niveau de la trachée-artère. Il m’étranglait, je ne pouvais plus respirer. Je me suis évanoui. Il m’a donné des coups de poing et jeté dans les escaliers. J’aurais pu mourir » Tandis que ce dernier rejoindra finalement le privé son agresseur n’aura pas reçu la moindre heure de retenue au titre de la seconde chance. C’est à se demander si les responsables politiques se posent les bonnes questions ou au moins s’ils trouvent les bonnes réponses. En attendant une chose est certaine, selon les syndicats, ils auraient oublié la concertation comme en atteste leur récente grève, première manifestation de rue depuis bien longtemps à en croire Natacha Polony.

Vanessa Fitoussa

Crédit photo : ®Xin Li 88

Laisser un commentaire