Qu’adviendra-t-il après le 31 décembre 2012 ?

réchauffement climatique, gaz à effet de serre, protocole de Kyoto, Durban

réchauffement climatique, gaz à effet de serre, protocole de Kyoto, DurbanAlors que certaines prophéties prédisent la fin du monde pour 2012, une seule chose est certaine, la fin de l’année civile mettra un terme définitif au protocole de Kyoto. Cela étant le traité avait déjà perdu de sa superbe lorsque le Sénat américain avait refusé de le ratifier. Retour sur les engagements des Etats dans la réduction des émissions de gaz à effets de serre.

Aujourd’hui l’accord de Kyoto est plus que jamais au centre des attentions, les propos du premier ministre russe Dimitri Medvedev le 18 Octobre dernier montrent que la prise de conscience de la nécessité pour les grandes puissances d’œuvrer en faveur d’une diminution des GES n’est pas définitivement acquise : « Nous n’avons pas tiré de bénéfice particulier du protocole de Kyoto et nous n’avons pas pu en profiter du point de vue commercial ». Cette affirmation semble être vérifiée au regard du retrait du Canada du protocole de Kyoto, leur volonté étant d’éviter les 14 milliards de sanctions financières prévu par le seul instrument juridique encadrant la réduction des GES.

Tout espoir n’est pourtant pas perdu, si l’Europe reste un moteur en la matière, la bonne nouvelle nous vient de l’Australie qui a officialisé sa volonté de prolonger cet accord vendredi dernier : « Aujourd’hui, je peux annoncer que l’Australie est prête à rejoindre une seconde période d’engagement du protocole de Kyoto » (Ministre du Climat). De plus des pays comme la Chine ou l’Inde qui ne sont pas signataire du protocole de Kyoto se sont désormais engagés dans le « Durban Package ». Fin 2012, les cartes géopolitiques en matière de climat pourraient être totalement rebattues…

Mathieu Ravignan

En savoir plus :

Crédit photo : ©Benoît Dandonneau

 

Laisser un commentaire