Avec son Project Silica Microsoft promet de révolutionner le stockage

Avec son Project Silica Microsoft promet de révolutionner le stockage

6 novembre 2019 0 Par Laïla Clerc

Voilà un projet qui promet tout simplement de révolutionner la manière de stocker des données. Le Project Silica initié par Microsoft permettra dans un futur proche de stocker sur du verre de quartz n’importe quelle data, c’est ce que nous apprends le géant américain dans ses histoires d’innovations sortie le 4 novembre dernier.

 

Une collaboration signée Microsoft/Warner Bros
C’est de cette manière que commence l’histoire, par un partenariat. Si le Project Silica avait été lancé auparavant, le premier test de validation fut créé en compagnie de l’autre géant américain, Warner Bros. Un test qui a permis de démontrer que le stockage sur verre était possible avec l’implantation du film de 1978, Superman, sur une surface en verre de 75 cm x 75 cm x 2mm. Une innovation qui met surtout en lumière les découvertes en matière d’IA (Intelligence Artificielle) et d’optique laser. Ainsi ces verres en silice permettront un stockage de plus de 1000 ans à en croire les ingénieurs de Microsoft. Pouvant supporter aussi bien une cuisson au micro-onde, qu’un décapage, qu’un bain d’eau bouillante, leur utilité se montrera conséquente notamment en termes de préservation des archives historiques, aussi bien que des trésors culturels que des pièces moins rares, mais tout de même inestimables.
Investissement de Microsoft Azure, le Project Silica s’impose non pas comme un espace de stockage physique, mais bien comme un espace de stockage digitalisé en Cloud. Une façon qui permettra de répondre à certaines problèmes, qu’ils soient immédiats ou à plus espacés dans le temps. De cette manière le stockage de Superman, et surtout sa récupération et sa lecture depuis la plaquette en verre, démontre encore une fois l’étape franchit dans le domaine “Je ne dis pas que toutes les questions ont reçu une réponse complète, mais il semblerait que nous soyons dans une phase de perfectionnement et d’expérimentation, plutôt qu’une phase où l’on se pose encore la question du ‘pouvons-nous le faire?'” affirme le directeur de la technologie chez Azure via Microsoft News, Mark Russinovich.
Une belle réussite en somme, qui en appelle d’autre, notamment pour protéger sa base assez exceptionnelle de documentaires historiques comme Casablanca, ou nombres d’autres médias télévisuels, que ce soient des courts métrages ou des sitcoms télévisés.

Pour une réduction conséquente des coûts de stockage 
Si d’un point de vue client les coûts de stockage via le Cloud ou encore les SSD externes ont plus que diminué, les coûts de stockage d’un point de vue entrepreneurial restent toujours aussi élevés. Et cela s’explique notamment par un renouvellement régulier de 3 à 5 ans, comme le fait Warner Bros, des périphériques de stockage. Des périphériques physiques qui vieillissent mal et deviennent rapidement obsolètes. Une telle technologie permettrait donc de réduire à long terme les coûts d’un tel stockage. En effet les lasers femtosecondes – qui permettent de changer la structure du verre – n’écrivent qu’une seule fois les datas (ou données pour la terminologie française) ; chose qui permettra de garder les données sur ces plaquettes pendant plusieurs siècles. Par conséquent le leader mondial des systèmes d’exploitation, voit l’opportunité exceptionnelle de se passer de tous les coûts de renouvellement et de transition technologique, en installant ici un stockage des données durable, pouvant atteindre même les 1 000 ans.
De l’intérêt de donner une consistance aux datas
L’autre point crucial pour Warner Bros comme Microsoft sera de donner un poids, un physique aux données dématérialisées. C’est du moins ce que déclare Vicky Cold, responsable technologie chez l’autre géant américain, Warner Bros “Imaginez si un titre comme Le Magicien d’Oz ou une série comme Friends n’étaient pas disponibles pour la génération d’après […] Nous pensons que c’est  imaginable (un tel scénario) et c’est pourquoi nous prenons très au sérieux le travail de préservation et d’archivage de notre contenu.”
Ainsi et même si la société a mis au point plusieurs techniques pour éviter une détérioration ou une perte de ses archives numériques, l’innovation proposée par Microsoft avec le Project Silica permettra de créer un support physique permanent au contenu numérique. Chose qui outre le fait de pouvoir multiplier les stockages, donnera aux datas une capacité à résister au temps ou aux divers aléas. Des aléas que les périphériques de stockage actuels ne peuvent prévenir de manière efficace. En somme par son innovation Microsoft propose de donner un artefact physique à l’internet ainsi qu’aux datas numériques, mais aussi – et c’est là finalement tout l’intérêt – de proposer une manière de stocker des données non plus à court terme, mais à très long terme ; donnant par conséquent une certaine immortalité à des trésors cinématographiques historiques.