Bicar : la microvoiture électrique disponible en présérie dès la rentrée prochaine

La Bicar lors d'un test

Bicar, la microvoiture électrique suisse dédiée à la mobilité urbaine pourra être disponible dès la rentrée prochaine, ont annoncé ses concepteurs. Avant cette date, elle sera testée en autopartage dans plusieurs villes en Suisse dont Bâle. Puis, à partir de 2020, la production en masse débute.

Conçue par une équipe issue de l’Université des sciences appliquées de Zurich, la Bicar vient réinventer la mobilité urbaine. C’est une microvoiture électrique monoplace qui ressemble fort bien à un mélange de scooter BMW C1 et de Piaggio MP3 auxquels on a ajouté une batterie et des panneaux solaires.

Dédiée aux trajets courts en zone urbaine

La Bicar est dotée de trois roues et d’un train avant articulé par un parallélogramme qui permet de s’incliner dans les virages. Des panneaux solaires sont intégrés dans la carrosserie, sur le toit et le capot avant. Par conséquent la microvoiture devrait largement dépendre des rayons solaires. Ce qui n’est pas forcement idéal.

En outre, la Bicar dispose d’un moteur électrique 2 kW intégré à la roue arrière qui lui donne une vitesse moyenne de 45 km/h. Elle est également alimentée par une batterie 48 V de 1 kWh dont l’autonomie n’est pas précisée. Mais selon toute vraisemblance, cette autonomie est inférieure à 50 kilomètres. Cette dernière caractéristique la condamne à des trajets courts en zone urbaine.

Votre smartphone comme tableau de bord

L’un des points forts de la microvoiture est assurément sa batterie amovible. Le conducteur pourra l’échanger dans des stations spéciales qui seront construites dans les villes ciblées par le projet. Aussi, pour rouler la Bicar il faut brancher son smartphone sur le support intégré au guidon et s’en servir comme d’un tableau de bord. Enfin, le conducteur peut emporter deux sacs et se passer de casque. Toutefois, il devra impérativement mettre la ceinture de sécurité.

Pour les entreprises et les particuliers

Bien qu’elle soit adressée à tout le monde, la Bicar est plus adaptée à certains milieux ou services. Ainsi les grandes entreprises pourraient en commander une flotte pour leurs salariés. Ces derniers se déplaceront d’un point à l’autre du site ou de l’usine, plus facilement. Les livreurs et les vendeurs devraient s’y intéresser aussi.

Il faudra débourser 6200 euros

La Bicar sera vendue à 7000 francs suisses, soit 6200 euros. Les ingénieurs prévoient d’abord une série de 30 exemplaires à tester dans les villes de Baden, Bâle et Winterthour. Puis dès 2020, la production de masse démarre.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.