Grand débat : Les contributions sur la transition énergétique et l’environnement

Moulin à vent pour la transition énergétique

Après deux mois de consultation, le compte rendu du grand débat national est présenté ce lundi 8 avril par le Premier Ministre Edouard Philippe. Nous vous présentons ici les contributions sur l’environnement et la transition énergétique, synthétisées par l’institut de sondage OpinionWay.

Une conscience écologique qui s’enracine

Sur la question de la transition écologique et de l’environnement, 62% des contributeurs reconnaissent que le changement climatique a un impact certain sur leur vie quotidienne. Cet impact se manifeste à travers des phénomènes naturels ou des catastrophes comme les canicules, les tempêtes et les sécheresses, entre autres. Parmi ces Français, environ 86% pensent pouvoir contribuer à protéger l’environnement. L’engagement passe notamment par l’adoption de certaines mesures salutaires comme l’abandon de la voiture individuelle pour les transports en commun. A ce niveau, 32% reconnaissent ne pas pouvoir se passer de leur voiture individuelle, faute de solution de mobilité alternative, contre 37% qui pensent avoir cette possibilité.

Puiser le financement dans le budget de l’Etat

Pour le financement de la transition écologique, les contributeurs estiment à 59% qu’elle doit venir du budget général de l’Etat et de la fiscalité écologique. Ils préconisent que ce financement soit réparti (69%) entre les entreprises, les administrations et les particuliers. Il n’est surtout pas question pour eux de contribuer à cette nouvelle fiscalité écologique : 56 % des contributeurs étant opposés à l’idée de payer un impôt encourageant un comportement bénéfique.

Taxes sur le diesel et l’essentiel jugées inutiles

Toujours au nombre des solutions en faveur de la transition écologique et de l’environnement, les répondants proposent une taxation sur les gros pollueurs ou une taxe carbone sur les produits importés. Mais moins de 1 % des contributeurs des cahiers citoyens proposent le retour de la taxe carbone supprimée en 2019. En outre, au moins 55% d’entre eux pensent que les taxes sur le diesel et l’essence ne permettront pas de modifier les comportements.

Aussi, les répondants ne font pas de l’écologie et du pouvoir d’achat des antinomies. Près de 77% estimant que leurs actions en faveur de l’environnement peuvent leur faire faire des économies.

Les participants suggèrent enfin le développement de transports collectifs, ainsi que la réduction de l’utilisation des pesticides ou encore le développement du tri.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.