Les Hydroliennes de SABELLA ou l’excellence technologique à la française

énergie,innovation,hydrolienne,renouvelable,SABELLA

Quand on vit en Bretagne, les bonnes nouvelles viennent souvent de la mer. Ce mercredi 20 juin 2012, l’entreprise quimpéroise Sabella SAS a annoncé la signature d’un premier contrat de partenariat avec une filiale de GDF-Suez, Eole Génération.

Cet accord est un aboutissement pour la jeune entreprise, et Jean-François Daviau, son président, ne cache pas sa satisfaction. Il faut dire que la filière de l’énergie hydrolienne ne dispose pas, en France, d’autant de visibilité que sa grande sœur de l’éolien. « Pourtant, c’est une source prédictible, renouvelable, et il n’existe aucun frein technologique », s’étonne le président de Sabella dans une interview accordée à La Tribune.

Portant sur la réalisation d’une ferme hydrolienne expérimentale passage de Fromveur, entre l’île d’Ouessant et la pointe de la Bretagne, l’accord signé entre Eole Génération et Sabella a donc toutes les chances de changer la donne pour cette dernière. Tout d’abord par son ampleur, ce site étant considéré comme le second plus grand gisement hydrolien de France, présentant un potentiel électrique représentant, avec ses 400 à 500 mW, soit de quoi alimenter de 300 000 à 400 000 foyers.

L’accord entre les deux partenaires n’est pas encore définitif. Il permet à GDF-Suez d’avoir accès aux études menées depuis plusieurs mois par la PME quimpéroise pour étudier la viabilité du sujet. Il constitue cependant un excellent signe en direction des investisseurs potentiels. À l’heure actuelle, il manque encore l’équivalent de 5 millions d’euros à Sabella pour financer le développement de son prochain projet : Sabella D10, qui fera dix mètres de diamètres et devait pouvoir produire jusqu’à 1,1 mW par turbine installée. De quoi créer un véritable courant de fond dans la filière en cas de succès.

 

Vanessa Fitoussi

 

Pour en savoir plus :

 

Crédit photo : © benoit.deckmyn

Laisser un commentaire