L’alimentation de demain se trouve-t-elle à Villepinte ?

Cette édition du Salon International de l’Alimentation se place sous le signe de l’innovation et de la découverte. Elle rassemble 7.200 exposants venus de 119 pays.  Les professionnelles de l’agroalimentaire sont tous là affichant leurs plus beaux sourires et leurs meilleurs produits. Il s’agit pour certains de faire oublier les scandales qui arrivent très régulièrement dans le secteur et la bataille qu’ils mènent contre les demandes des agriculteurs qui se paupérisent de plus en plus.

Selon certains, les scandales du secteur finiraient par ternir l’ambiance du salon. Selon Kantar WorldPanel, les Français sont « des consommateurs défiants ». Pour Gaëlle Le Floch, « Le marché a baissé d’1,2% en volume depuis le début de l’année, mais il progresse en valeur car les consommateurs achètent des produits plus qualitatifs ». Les experts constatent tous une évolution des habitudes des consommateurs en lien avec un « food bashing ».

Ce sont les stands innovants qui pâtissent le moins de cette défiance. Les nouvelles et toutes jeunes start-ups françaises du secteur sont mises à l’honneur et attirent bien plus que les géants, très souvent liés aux multiples scandales. C’est le cas par exemple de “Kokiriki”. La marque se veut « nouvelle alternative vegan qui allie plaisir gustatif et équilibre alimentaire, tout en respectant l’environnement et le bien-être animal ». leurs produits ressemblent à des produits charcutiers comme des tranches de jambon, des rillettes ou du chorizo mais sont fabriqués avec du quinoa, des algues et d’autres protéines et huiles végétales.

Autre exemple avec les stands concentrés sur les légumineuses. Selon  Xavier Terlet, président du cabinet XTC World : « L’offre a plus que doublé depuis deux ans. Au Salon international de l’Alimentation (Sial) près de Paris, le nombre de produits innovants à base de légumineuses a plus que doublé cette année, passant de 11 à 24 ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.