L’astrophysicien Stephen Hawking n’est plus

C’est à l’âge de 76 que s’est éteint l‘astrophysicien britannique. Paralysé par une maladie dégénérative qu’il combattra tout au long de sa vie, ce ponte des trous noirs était le scientifique le plus connu, notamment pour ses nombreux écrits, principalement “Une brève histoire du temps”, qu’il publiera en 1988.

C’est à l’aube de ses 21 ans, en 1962 que Stephen Hawking apprend qu’il souffre de la maladie de Charcot, qui lui fera perdre progressivement son autonomie puis l’usage de la parole. Malgré ces lourds handicaps, son esprit, lui, reste intact et sa ligne conductrice également « Comprendre complètement l’Univers, pourquoi il est comme il est et pourquoi il existe. »

C’est à partir des années 70 que Stephen Hawking avance l’hypothèse du Big Bang et des trous noirs : il développe l’idée selon laquelle les trous noirs n’absorbent pas toute la lumière ou matière sur leurs passages, mais qu’ils émettent bien un rayonnement. C’est avec ses théories que le monde de la science commence à le connaître et qu’il réussit à se faire une place plus qu’imposante, puisqu’il obtient, en 1980, le poste de professeur de mathématiques à l’université de Cambridge, qu’Isaac Newton avait lui même occupé.

Mais c’est principalement avec la publication de son best-seller “Une brève histoire du temps”, vendu à plus de 9 millions d’exemplaires, que Stephen Hawking se hissera au rang des plus grands. Il rend la science accessible au grand public, en lui expliquant les grands principes de l’Univers, du Big bang, des trous noirs… Il devient alors “l’incarnation populaire du scientifique.”

Ce mercredi, les hommages ont fleuri de toute part sur les réseaux sociaux pour honorer la mémoire de ce grand Homme, que ses proches décrivent comme un “grand scientifique et un homme extraordinaire, dont l’œuvre et l’héritage vivront encore de nombreuses années.”

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.