L’évolution des dépenses de la sécurité sociale préfigure-t-elle d’un rétablissement des finances publiques ?

Fraude, sécurité sociale, loi, dépenses, chômage, administrationPour la première fois depuis 2006 les dépenses dues aux arrêts maladie enregistrent une diminution de 1,6%. Cette information nous est donnée par la publication des chiffres de la sécurité sociale et augure de bonnes perspectives pour le retour à l’équilibre finances publiques aux vues du poids des administrations de sécurité sociales (ASSO) dans le budget du pays (43% selon le site performance-publique.com).

Plusieurs facteurs viennent expliquer cette évolution selon le journal Challenges. D’abord le renforcement de la lutte contre la fraude, d’après le directeur de la sécurité sociale, M. Von Roekeghem, « Nous avons fortement augmenté les contrôles ». Pour ce faire les autorités de contrôle ont décidés depuis 2010 d’effectuer des vérifications à partir de 45 jours d’absence et non plus de 60. De plus l’ancien rapporteur du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale, M. Bur (UMP), il y aurait également une prise de conscience de la partt de l’ordre des médecins : « Les médecins limitent le nombre mais aussi la durée de leurs prescriptions ».

Néanmoins la troisième cause évoquée nous force à nuancer la pertinence de cet indicateur pour présager le rétablissement des finances publiques. En effet cette diminution des dépenses pourrait également être  expliquée par la hausse du chômage qui diminue mécaniquement les possibilités d’arrêts maladie. Ce constat relativise la portée de la circulaire publiée au Journal Officiel le 15 Janvier et la volonté de Matignon «d’imposer des règles strictes » aux finances publiques (Le Monde).

Vanessa Fitoussi

Crédit photo : ©l r

Laisser un commentaire