Les OGM continuent d’alimenter les controverses

OGM, ANSES, CNRS, INRA, HCB

OGM, ANSES, CNRS, INRA, HCBLe journal le Monde a publié mercredi une lettre ouverte co-signée par 140 chercheurs qui prennent la défense des résultats présentés dans l’étude réalisée par le professeur Séralini. L’Anses et le Haut Conseil pour les biotechnologies avaient pourtant contesté la méthode employée à la fin du mois d’Octobre. Bref retour sur les arguments en présence…

L’étude avait fait grand bruit car aujourd’hui les OGM sont autant un enjeu scientifique qu’industriel comme en atteste la clause de sauvegarde prise par l’ancienne Ministre de l’écologie. L’étude mise en ligne en septembre par la revue Food and Chemical Technology s’est vue reprochée par l’Anses le fait que « les conclusions avancées par les auteurs sont insuffisamment soutenues par les données (qui) ne permettent pas d’établir scientifiquement un lien de cause à effet entre la consommation du maïs OGM et/ou de pesticide et les pathologies constatées… ».

Nonobstant les contestations du protocole de recherche certains membres du CNRS ou de l’INRA réaffirment l’intérêt de cette étude : « Disqualifier le protocole suivi dans le cadre de cette étude revient à disqualifier du même coup les données ayant fondé les décisions d’acceptation des OGM par les experts. Il est remarquable de voir ces mêmes experts accepter (même s’ils le critiquent parfois) un protocole expérimental quand il donne des résultats qui vont dans le sens de l’acceptation d’une technique et le démolir aussi ardemment quand les résultats vont dans le sens opposé ». Face à cette affirmation, le comité éthique économique et social du HCB prescrit une nouvelle étude pour rassurer les l’opinion publique ; affaire à suivre…

Mathieu Ravignan

En savoir plus :

  • OGM : les conclusions de l’étude Séralini réfutées, Libération.fr
  • 140 chercheurs défendent Séralini et souhaitent que les risques liés aux technologies soient pris au sérieux, Actu-environnement.fr

Crédit photo : ©Minouto

Laisser un commentaire