Réchauffement climatique : en 2050, près de 55 degrés en France

Cette semaine est déjà très chaude et ce n’est pas fini. Non, on ne parle pas de la canicule attendue ces prochains jour, mais bel et bien du réchauffement climatique. D’après le climatologue Jean Jouzel, d’ici à 2050, il pourrait faire entre 55 et 55 degrés dans l’est de la France. Cela ne présage rien de bon pour la côte Méditerranée ou encore le sud-ouest, où les températures grimpent très vite.

La terre se dérègle  

On le sait, le réchauffement climatique est plus que jamais au cœur des débats. Depuis la dernière COP21, l’avenir de planète est encore plus un problème de société. Pour rappel, l’Accord de Paris avait été adopté lors de cette conférence. D’ici à 2021, le but étant de maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2degrés et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Pour le climatologue Jean Jouzel, le monde est actuellement “au pied du mur”. “Dans la deuxième partie de ce siècle, on a des risques de canicules de plus en plus importants, y compris en France et sur l’ensemble de l’Europe, qui est aussi un continent vulnérable“, alerte-t-il. “Quand on regarde les températures en France, elles ne dépassent pas actuellement les 42-49 degrés. Dans un contexte de réchauffement climatique, dans la deuxième partie du siècle, on pourrait craindre des températures records de l’ordre de 50 degrés, voire 55 degrés sur l’Est de la France. On passe dans un autre monde“, s’inquiète-t-il.

Des mesures d’envergures sont à envisager

Avec de telles prévisions, Jean Jouzel est formel : il est capital de prendre des mesures fortes. “Ça montre que l’accord de Paris doit être mené à son terme et que les objectifs doivent être respectés, ce qui n’est pas le cas actuellement“, déplore le scientifique. Il tire la sonnette d’alarme depuis de nombreuses années au sein du Groupe d’experts sur l’évolution du climat.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.