Les Transitions

L’Agence internationale pour les énergies renouvelables a publié un rapport mercredi 24 mai 2017 concernant l’impact du développement durable sur l’économie et en particulier sur l’emploi.

Selon cette étude, le secteur des énergies renouvelables représentait à lui tous seul 9,8 millions d’emplois dans le monde, en 2016. Cette explosion (+40% par rapport à l’année 2012) du nombre de salariés du renouvelable s’explique notamment par les engagements pris par les états lors de l’Accord de Paris de 2015 (COP21).

Cette étude vient s’ajouter à un rapport de l’OCDE, qui estime que le respect des engagements pris lors de la COP21 permettrait aux pays d’augmenter leurs PIB de 2,8% d’ici l’année 2050.

Des chiffres qui résonnent tout particulièrement avec l’analyse de l’ancien responsable de la Banque mondiale, Nicholas Stern, qui annonçait dès 2006 que le réchauffement climatique allait causer des pertes estimées à 5500 milliards de dollars et la destruction de plusieurs dizaines de millions d’emplois, sans réelles mesures prises par les autorités du monde entier.

Le secteur de l’énergie est particulièrement touché par les décisions publiques. Selon l’Agence internationale pour les énergies renouvelables, les employés de cette filière vont atteindre « les 24 millions d’ici à 2030, compensant les pertes d’emplois dans le secteur des combustibles fossiles et devenant un moteur économique majeur à travers le monde ».

Au total, selon cette étude, les accords de Paris vont permettre la création de 1,4 millions d’emplois dans le secteur du développement durable d’ici l’année 2030, dont 330.000 directement liés aux énergies renouvelables. Cette croissance économique sera rendue possible par des investissements monumentaux d’environ 100 milliards de dollars.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *