La pandémie de Covid-19 et les robots

La pandémie de Covid-19 et les robots

18 mai 2020 0 Par La Rédaction

Des sociétés se servent de robots, pour le personnel médical, dans le but de restreindre le plus possibles les échanges humains mais pas seulement. Ces derniers sont également utiles par rapport à des livraisons sans contact.

Restrictions des échanges

Depuis quelques mois, des robots humanoïdes Pepper du groupe Softbank Robotics sont utilisés dans l’établissement de santé de la Pitié-Salpêtrière à Paris, au service réanimation. Munis d’un écran ainsi que d’une application de téléprésence, ils offrent la possibilité à la famille et aux amis des personnes touchées par le Coronavirus d’échanger sans aucun danger. Il n’y a pas mieux pour respecter les gestes barrière !

Grâce à ses micros et son écran, le robot Pepper donne la possibilité aux proches d’être là de façon virtuelle, de pouvoir échanger avec un malade. Ainsi, le contact est possible même dans cette situation compliquée. Une des forces de ce robot est qu’il peut être piloté à distance. En effet, le proche se servant de Pepper peut diriger sa caméra, optimisant ainsi l’échange.

Malgré cela, Pepper n’a pas forcément séduit le personnel. En effet, pour un service de réanimation, un humanoïde n’est pas forcément la forme de robot la plus adaptée afin d’effectuer de la télévisite. C’est pourquoi le personnel soignant souhaite plutôt se servir d’outils simples comme la classique TV sur pied.

Or, l’aventure n’est pas pour autant finie pour le robot Pepper dans cet hôpital. Jusqu’au mois de septembre, l’humanoïde pourra être mis à l’accueil afin d’offrir des renseignements au public par rapport aux règles de sécurité. Plus surprenant, il pourrait également proposer des exercices de relaxation aux professionnels de santé. Avec ce robot, le but est de soulager le plus possible le personnel tout en diminuant les contacts physiques afin de restreindre les contaminations dans l’établissement.

Pour une sécurité optimale

Le groupe Boston Dynamics a aussi mis son savoir-faire à disposition d’autres établissement de santé, aux États-Unis. Doté d’un iPad ainsi que d’un émetteur-récepteur radio, Spot offre la possibilité au personnel de santé du Bringham and Women’s Hospital. Ce robot-chien garantit l’accueil des personnes touchées par le Coronavirus. Ce type de machines est idéal afin de diminuer les dangers pesant sur le personnel par rapport au Coronavirus.

La société souhaite aussi munir ses robots de capteurs donnant la possibilité au personnel médical d’examiner les personnes à distance. Il se pourrait même que des lampes à UV soient installées dans le but de désinfecter de façon automatique des zones ouvertes publiquement. Pour l’entreprise, c’est une véritable opportunité de prouver l’utilité de ces machines. Ainsi, le robot Spot est également installé dans les allées du parc Bishan-Ang Mo Kio de Singapour pour faire des rappels par rapport aux règles de distanciation sociale. Le but est toujours le même : restreindre le plus possible les contacts physiques. Pour cela, le robot Spot émet des messages vocaux et définit aussi le nombre d’individus se promenant dans le parc. Un agent est constamment là afin d’intervenir s’il y a un quelconque souci mais aussi pour voir si le robot est efficace ou non.

Livraisons sans contact

Néanmoins, la santé n’est l’unique secteur où les robots servent à restreindre les contacts physiques. Ainsi, on retrouve notamment des robots dans le domaine de la livraison. Permettant des coûts de livraisons moindres par rapport à des humains, des équipements autonomes sont également utilisés pour ne pas exposer les travailleurs au virus.

La PME américaine Starship Technologies, dont les robots dotés de six roues offrent la possibilité aux restaurants de proposer leurs plats en livraison dans une zone spécifique, en a ainsi déployé trente dans la ville à Tempe, dans l’Arizona. C’est pourquoi la demande pour des livraisons sans contact a récemment grimpé en flèche.