Européennes 2019 : Les Français envoient un message au gouvernement à travers la 3e place de l’EELV

Yannick Jadot, tête de liste de l’EELV aux élections européennes 2019

 

Contre toute attente (peut-être pas trop que cela) la liste Europe Ecologie-Les Verts (EELV) s’est hissée à la troisième place des élections européennes ce dimanche. Le parti écologiste a profité d’un vent favorable pour rafler 22,1% du vote des 18 à 24 ans et 16, 4% des 25 à 34 ans. Si certains jeunes ont voté pour l’urgence climatique, d’autres affirment avoir choisi EELV faute de mieux.

L’EELV flamboyant chez les jeunes, terne chez les adultes

Partout en Europe, les Verts ont réalisé une percée remarquable aux élections européennes ce dimanche. Si au pays de Greta Thunberg, le résultat ne fut pas fameux, ailleurs en Europe, surtout en Allemagne et en France, les écologistes ont eu de très beaux scores. Dans l’Hexagone, la liste Europe Ecologie-Les Verts (EELV) s’est classée 3e avec 13,47% de suffrages exprimés derrière le Rassemblement National (23,31%) et La République en Marche (22,41%). Et si le vote du RN s’appuie dans l’ensemble sur les frustrations sociales, celui des Verts repose davantage sur l’urgence écologique portée par les jeunes.

Après la prise de conscience mondiale pour la question environnementale, l’on s’attendait un peu à ce que l’EELV ratisse large chez les jeunes, très désabusés par la majorité et méfiants envers le RN. Pour beaucoup, il s’agissait avant tout de voter pour la planète, pas pour un parti.

Selon une enquête réalisée en ligne par l’institut de sondage Harris Interactive et Epoka pour le Figaro, TF1 et RTL le 26 mai 2019, l’EELV arrive en tête chez les 18 à 24 ans avec 22,1% des suffrages exprimés, devant LREM (15,4%) et le RN (14%). Chez les 25 à 34 ans, l’EELV se classe 2e avec 16,4% des votes derrière le RN (22,2%). Mais au fur et à mesure que l’âge augmente, le score de l’EELV diminue jusqu’à piquer à 8,6% chez les 65 ans et plus.

Un message envoyé à toute l’Europe

Les jeunes croient généralement qu’en votant les Verts (qui possèderont désormais 70 sièges, contre 51 actuellement), la question écologique sera davantage au cœur des débats au Parlement européen. « L’urgence écologique doit être un sujet majeur à prendre en compte dans chaque décision. Or la lutte écologique est caduque si elle n’est pas globalisée. L’Europe est le terrain de travail idéal pour faire appliquer des règles majeures et structurantes qui nous concerneront tous, Français et voisins européens. », déclare Florian au micro de 20 minutes. Gilles, un autre jeune confie avoir voté pour sanctionner certaines listes : « Je ne voulais pas voter pour celui qui a abaissé ma retraite et mon pouvoir d’achat, ni pour un parti d’extrême droite. C’est pourquoi je me suis rabattu sur EELV, qui me paraissait le plus crédible ». Il y a enfin Guillaume qui indique que : « J’ai voté pour envoyer un message clair aux autres forces politiques ».

Yannick Jadot, tête de liste de l’EELV, abonde dans ce sens quand il affirme que « Les Françaises et les Français nous ont envoyé un signal très clair : ils veulent que l’écologie aussi soit au cœur du jeu politique ». Il ajoute que « ce message a été lancé dans toute l’Europe ». Pour sa part, le Premier ministre Edouard Philippe a affirmé, dimanche soir, avoir entendu le « message de nombreux Français sur l’urgence écologique ». L’on attend maintenant de voir ce que son gouvernement proposera.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.