Salon VivaTechnology : PhantoMovControl sera en démonstration sur le Robot Park

La main d'un robot

 

Le Salon VivaTechnology se tiendra à Paris Expo, du 16 au 18 mai 2019, et réunira des milliers de start-up, ainsi que des chercheurs dont ceux du CNRS. Ces derniers ont mis au point PhantoMovControl, une prothèse capable de détecter les mouvements d’un membre fantôme chez les amputés de bras. Elle sera en démonstration sur le Robot Park des VivaTech 2019.

Une prothèse simple à intégrer

Le Salon VivaTechnology débute ce jeudi 16 avril pour prendre fin le samedi 18 avril 2019. Au cours de ce rendez-vous de la tech, soutenu par EDF Pulse, plusieurs start-ups et chercheurs présenteront leurs inventions. Parmi celles-ci, PhantoMovControl, une prothèse très intuitive développée par des chercheurs et des médecins français. Ils sont partis du constat que 75 % des personnes amputées d’un bras continuent de présenter une mobilité de leur bras fantôme.

C’est ainsi qu’ils ont mis au point un prototype de prothèse capable de détecter des mouvements à partir d’une activité musculaire et de les transmettre à un bras prothétique. Intuitif et naturel, il ne demande ni intervention chirurgicale ni phase d’apprentissage.

PhantoMovControl remplace naturellement le bras amputé

Le projet a été coordonné par Nathanaël Jarrassé, chargé de recherche dans l’équipe AGATHE à l’Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique (au CNRS, à l’Université Paris Sorbonne),  en collaboration avec des chercheurs en neuroscience d’Aix-Marseille Université et des médecins de l’Institut Régional de Réadaptation de Nancy, au sein de l’équipe du projet ANR PhantoMovControl. Le prototype de prothèse développé par eux est capable de détecter les mouvements d’un membre amputé (dit « fantôme ») et d’actionner un bras prothétique, grâce à des électrodes posées sur le membre.

PhantoMovControl a été testé sur deux participants amputés d’un bras. Les résultats furent satisfaisants puisque la prothèse placée au niveau du moignon a pu effectuer des tâches fonctionnelles de saisie et lâcher d’objets. En outre, les deux participants ont pu aisément maîtriser l’approche de PhantoMovControl, et ce, en une courte phase de familiarisation.

Une alternative plus acceptable pour l’amputé

L’équipe du projet ANR PhantoMovControl espère maintenant qu’à long terme, cette prothèse intuitive pourrait représenter une alternative viable et efficace à celles nécessitant des interventions chirurgicales de réinnervation, beaucoup moins évidentes à subir pour les patients amputés.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.