Hydrogène : l’énergie de demain ?

Hydrogène : l’énergie de demain ?

12 mai 2020 0 Par La Rédaction

Nous sommes dans une ère de transition énergétique. Il est nécessaire de trouver des solutions alternatives au nucléaire. Une d’entre elles est l’hydrogène. Il s’agit d’un gaz léger. Extrêmement réactif , il se mêle avec énormément d’éléments chimiques comme l’eau (H20) et les hydrocarbures. L’hydrogène est l’élément le plus abondant de l’univers. On le retrouve notamment dans les étoiles et les planètes gazeuses.

Utilisé notamment dans le secteur de l’industrie, ce gaz peut être conçu grâce à l’électrolyse de l’eau. Il peut être « vert » si l’électricité dont on se sert est une énergie renouvelable. Au même titre que les autres gaz, on peut le stocker aisément et longtemps. En plus de son utilisation industrielle, il est possible de s’en servir en tant que fuel ou afin de refaire de l’électricité grâce aux piles à combustibles.

Cette énergie est une des principales pistes pour la transition énergétique future. L’hydrogène offre la possibilité de développer des énergies renouvelables décentralisées et de mettre en avant les alternatives de mobilité verte.

Pour rappel, le H2 est tout simplement l’élément chimique qu’on trouve le plus dans l’univers. Nommé plus souvent hydrogène, le H2 est en réalité du dihydrogène H2. Le changer en vecteur énergétique est un des enjeux écologiques majeurs de demain.

L’hydrogène, un pilier de la révolution énergétique

Quand il est conçu avec des ressources renouvelables, le H2 donne la possibilité, via des piles à combustible, de produire de l’électricité ainsi que de la chaleur pauvre en gaz carbonique. Polyvalent, le H2 peut être stocké facilement quand il est sous forme liquide ou gazeuse. On se sert de l’hydrogène dans une multitude de domaines comme l’industrie, la conception ou encore le transport d’énergie d’origine renouvelable.

La principale force de l’hydrogène est son abondance. Cela représente un net avantage qui place l’hydrogène en tête des énergies durables futures. Abondant dans l’univers, cet élément l’est aussi sur Terre. Il est notamment dans l’eau et dans la matière vivante. En effet, par rapport à cette dernière, sachez que 10 % de la masse d’un corps humain est faite d’hydrogène.

Hydrogène : une énergie propre ?

L’hydrogène est un vecteur d’énergie, au même titre que l’électricité. Ainsi, il ne s’agit pas à proprement parler d’une source d’énergie. Son utilité est le transport d’énergie conçue grâce à une source primaire (comme par exemple le pétrole) jusqu’aux clients. Afin de savoir si l’hydrogène est une énergie propre ou non (ce qui veut dire sans polluants), il est nécessaire de s’attarder sur la totalité de son cycle de vie, de sa conception à son usage. Actuellement, des systèmes de conception d’hydrogène propre sont à l’étude. Rendre l’hydrogène 100% propre et bon marché, est-ce possible ? Futura Sciences nous éclaire à ce propos en nous présentant le travail d’une équipe de chercheurs.

Signalons que l’utilisation d’hydrogène pour la fabrication d’électricité dans une pile à combustible a pour unique déchet de l’eau. Ainsi, il n’y a aucune émission de polluants. On peut donc qualifier l’utilisation de cet élément comme propre. En règle générale, il s’agit d’un gaz peu dense. Ainsi, il faut le comprimer ou le liquéfier, ce qui nécessite l’usage d’une quantité d’énergie conséquente, qui, malheureusement n’est pas forcément autant propre.

Où se trouve l’hydrogène ?

Même si l’hydrogène est un élément qu’on trouve en abondance, il est peu présent à l’état pur autour de nous. Afin de l’isoler des autres composants que sont l’oxygène ou encore le carbone, il faut se servir d’énergie. Actuellement, environ 95% de H2 est conçu via des sources fossiles. Malheureusement, ces méthodes émettent du dioxyde de carbone. C’est pourquoi au final l’hydrogène ne peut pas être 100% propre. Néanmoins, les systèmes de reformation peuvent être dotés de méthodes de capture et de stockage de ce dioxyde de carbone. Or, cela a évidemment un coût conséquent.

Le H2 peut également être conçu via électrolyse de l’eau. Cette méthode offre la possibilité de décomposer, via un ajout d’électricité, les éléments de H2O en H2 et en oxygène. Ainsi, il n’y a ici aucune émission de dioxyde de carbone, si évidemment l’électricité produite est de type renouvelable (éolienne ou solaire par exemple). Néanmoins, cet hydrogène est 4 fois plus coûteuse que celle conçue avec des ressources fossiles. Avec cette technique, on peut dire que l’hydrogène est une énergie 100% propre. Alors, l’hydrogène est-elle l’énergie de demain ?