L’Antarctique devient plus verte !

L’Antarctique devient plus verte !

26 juin 2020 0 Par La Rédaction

Le changement climatique est un changement profond qui est en train de s’opérer. Néanmoins, ses nombreuses conséquences sont déjà visibles. En effet, sur le continent Antarctique, la neige vire du blanc au vert. Le phénomène, lié au réchauffement de la planète, est causé par les microalgues vertes se proliférant rapidement et devenant par conséquent visibles à l’œil nu. Une cartographie de ces endroits verts a été conçue par des experts.

Une algue se développant directement sur la neige

À cause du réchauffement de la planète, le continent blanc Antarctique est en train de virer au vert. Cela est engendré par la multiplication d’une microalgue proliférant sur la neige du continent. Lorsque cette dernière est présente en quantité conséquente, elle cause de grandes taches de couleur verte, directement sur la neige fondue.

Au moyen de six ans de clichés capturés par des satellites et des informations récoltées sur le terrain, des scientifiques de la célèbre université anglaise de Cambridge ont cartographié les régions vertes de la zone la plus au nord de l’Antarctique. Vous pouvez voir ce que donne la carte dans Nature Communications.

L’Antarctique, le continent blanc taché de vert

La carte permet de constater plus de 1670 apparitions d’algue verte. Si on les relie toutes, on obtient 1,9 kilomètre carré de glace virant au vert. Les efflorescences sont là où les températures sont les plus chaudes, essentiellement sur la multitude d’îlots. Sur ces derniers, des températures records ont été constatées en 2019. Toutefois, ces algues vertes sont nettement moins présentes dans les zones les plus froides, situées dans le sud de la péninsule.

Or, ce n’est pas l’unique aspect favorisant l’apparition de ces grandes régions vertes. Effectivement, la faune marine offre aux microalgues tous les nutriments nécessaires dans le but de se dupliquer. C’est pourquoi quasiment la moitié des lieux de prolifération se situent à moins de cent mètres des côtes et plus de 60 % dans une zone de 5 km présente autour d’un groupe de manchots. Les éruptions les plus compactes ont été vues à moins de 1 km des pingouins.

Cette biomasse sèche gigantesque de plus de mille tonnes est également un grand puits de carbone. Si on se fit aux chiffres des experts, les algues photosynthétiques peuvent engloutir 479 tonnes de dioxyde de carbone tous les ans, ce qui peut paraître énorme. Or, il s’agit d’une goutte d’eau dans l’océan des émissions anthropiques de dioxyde de carbone qui sont produites chaque année.

Les algues ne pourront pas se développer

Grâce à la carte, les scientifiques affirment que le réchauffement climatique contribue à la fonte des neige sur les îlots inférieurs, situés au Sud. Ainsi, les algues ne peuvent plus se développer, puisque ces dernières ont besoin de neige dans ce but. Au fil du temps, la zone se réchauffe et les algues se développeront beaucoup plus au Nord du continent blanc, dans les endroits les plus hauts. En plus, les algues des neiges sont essentielles pour analyser la capacité de l’Antarctique à saisir par photosynthèse le CO2 de l’atmosphère. La carte représente une véritable progression dans la compréhension de la vie terrestre sur le continent le moins habitué de la Terre. L’Antarctique va encore plus se métamorphoser dans le futur à cause du réchauffement climatique.