Vous pouvez aider les ingénieurs de la NASA !

Vous pouvez aider les ingénieurs de la NASA !

2 juillet 2020 0 Par La Rédaction

Savez-vous que vous pouvez aider les ingénieurs de la Nasa qui commandent des rovers sur la planète rouge ? C’est en tout cas ce que l’agence spatiale a proposé aux internautes en juin : offrir de l’aide pour entraînement SPOC. Il s’agit d’un algorithme offrant la possibilité d’étudier le paysage sur la planète rouge. C’est essentiellement grâce à ce dernier que ces équipements peuvent avancer sur le sol de l’astre sans problèmes.

Comment apporter votre aide ?

Afin d’offrir votre aide, vous n’avez qu’à vous rendre sur la page AI4Mars, présente sur le site de science citoyenne Zooniverse. La plateforme web propose une version française. Une fois que vous avez sélectionné l’onglet « Classifier », vous pourrez alors observer des images de Mars du rover Curiosity. Puis, votre mission sera de faire des polygones sur ces clichés. Le but sera de permettre l’identification de tous les éléments du terrain comme par exemple le sable, la roche mère ou encore les grosses roches.

Sur les clichés avec des teintes de gris, un trapèze est un repère. En effet, sa largeur équivaut à près de cinquante centimètres. Ainsi, il est recommandé de débuter par une observation des images en noir et blanc, avant de se pencher sur les images en couleur n’ayant pas cette aide.

8 000 images au total

Si vous n’êtes pas certain de ce que vous observez sur certains clichés, nous vous conseillons de ne rien annoter. Gardez en tête que même pour les scientifiques, les éléments du sol de Mars sont souvent compliqués à analyser et à identifier. Autre point à prendre en compte : ne faites pas de polygones se chevauchant. Effectivement, l’outil n’a pas la capacité de comprendre qu’un même endroit soit annoté plusieurs fois. En tout, environ 8 000 clichés signés Curiosity ont été mis sur AI4MARS. Bref, il y a vraiment de quoi faire.

Avec SPOC, le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa (centre de recherche spatial) se démarque. Se servant de tous les genres de terrains étiquetés par l’algorithme, l’IA permet notamment de diriger les rovers. Ainsi, SPOC est déjà utile même si l’agence spatiale pense que plus d’entraînement est nécessaire. Grâce à une expérience plus poussée, l’intelligence artificielle pourra différencier les terrains imagés par Curiosity. L’outil pourrait également être utile afin d’anticiper comment les roues des rovers devraient évoluer sur la terre martienne en fonction du type de sol.

Faciliter les décisions des ingénieurs

Chaque action du rover Curiosity est liée directement à un choix d’un ingénieur. Ainsi, quand le rover effectue une photo, avance ou travaille sur des échantillons, il faut que tout soit parfaitement anticipé comme par exemple les ombres. Effectivement, ces dernières peuvent apparaître sur le sol de la planète rouge dans les images, cela posant un problème car empêchant Curiosity de bien définir les distances. Même si le projet SPOC ne peut évidemment pas supplanter le travail des scientifiques, l’intelligence artificielle peut leur permettre de gagner énormément de temps.

Enfin, un algorithme ayant connu un entraînement optimal ne devrait pas profiter seulement à la mission du rover Curiosity. En effet, l’outil pourrait aussi être utile par rapport à l’exploration de Mars via le rover Perseverance, dont le décollage de notre planète est prévu pour en milieu d’année.