L’énergie renouvelable : première source d’électricité d’ici 5 ans

L’énergie renouvelable : première source d’électricité d’ici 5 ans

29 décembre 2020 0 Par La Rédaction

Le tout dernier rapport par rapport aux énergies renouvelables de l’Agence Internationale de l’Énergie met en avant l’usage de plus en plus courant de l’électrique. Ainsi, d’ici 2025, l’énergie renouvelable pourrait tout simplement dépasser les énergies fossiles.

L’énergie renouvelable : un marché en bonne santé

La pandémie de Coronavirus et la crise internationale l’accompagnant n’ont pas touché le milieu des énergies renouvelables. En effet, dans une étude nommée « Renewables 2020 », l’Agence Internationale de l’Énergie a effectué un véritable état des lieux du marché international de la conception d’électricité renouvelable, et le moins qu’on puisse dire est que ce dernier est extrêmement optimiste. Ainsi, du mois de janvier à celui d’octobre 2020, la demande en électricité a diminué d’environ 2 %, tandis que celle de la production renouvelable est pour sa part partie à la hausse de 6,6 %. En tout, ce sont environ 200 GW de capacité qui ont été intégrés, et cela sur une durée d’uniquement quelques mois. Si on prend en compte que le marché a connu de nombreux soucis notamment par rapport à l’acheminement des matériaux ou encore les chantiers stoppés, le résultat est encore plus incroyable.

La Chine et les USA sont devant sur le marché

En 2020, les infrastructures renouvelables assurent près de 90 % de la capacité de la production d’électricité. Ce sont surtout les USA et la Chine qui assurent cela. En effet, les deux pays garantissent plus de la 50 % de la puissance avec, de façon respective, 29 GW et 85 GW. Si la diminution des coûts de conception a un rôle primordial dans le phénomène, c’est essentiellement, concernant ces deux pays, la fin des politiques incitatives qui a incité les industriels à finaliser leur projet avant l’année 2021.

Par rapport aux technologies, c’est le photovoltaïque qui est en première position (avec une progression de 107 GW). Néanmoins, cela devrait stagner si on prend en compte la recomposition du milieu, avec des poses individuelles en toiture moins en vogue (la part de ces projets a diminué de 6 % ces deux dernières années) et des installations plus courantes sur des infrastructures plus grandes, qui sont plus utiles à la communauté. Les deux autres ressources les plus courantes sont le vent (avec une hausse de 66 GW) et l’eau (avec une augmentation de 19 GW) pour lesquelles le futur semble radieux. Si on prend le scénario le plus pessimiste, le milieu de l’éolien verrait ses capacités en hausse d’à peu près … 45 % d’ici cinq ans !

Près d’un tiers de l’électricité sera de type renouvelable d’ici 5 ans

La hausse devrait continuer en 2021. Or, l’équilibre ne sera pas le même car le continent européen (avec 32 GW) mais aussi, et on ne s’y attend pas forcément, l’Inde (avec 19 GW) vont avoir des places encore plus grandes par rapport aux capacités de production. Ainsi, la croissance de 2021 devrait avoisiner les 10 %.

Si le rythme reste le même, les technologies solaire et photovoltaïque vont, dans la production électrique, faire mieux que les énergies fossiles d’ici cinq ans. À cet instant-là, les énergies renouvelables devraient offrir un tiers de l’électricité à l’international, et leur entière capacité sera le double de la capacité électrique de la Chine actuellement. Ainsi, on peut se poser la question : la conception de carburant renouvelable suivra-t-elle le même chemin ? Cela ne semble pas être forcément le cas puisqu’à la suite d’une année 2019 historique (près de 162,8 milliards de litres fabriqués), la conception de biocarburant a connu une diminution notable de 12 %.