Blocage de publicités de plus de 4 Mo pour le navigateur web Chrome

Blocage de publicités de plus de 4 Mo pour le navigateur web Chrome

29 mai 2020 0 Par La Rédaction

Sur le navigateur web Google Chrome, la quantité de publicités sera réduite, voire inexistante. Dès le mois d’août, la célèbre société américaine va dévoiler une mise à jour de son navigateur Internet, le but étant d’optimiser le plus possible les performances de votre ordinateur (ou support mobile) et, quand cela doit être fait, contenir les encarts publicitaires demandant trop de ressources du terminal.

Pour le moteur de recherche Google, dont les revenus sont surtout générés avec les réclames, il est essentiel que les publicités soient agréables pour l’utilisateur. Dans le cas contraire, beaucoup d’internautes font le choix de se servir d’un bloqueur de publicités du type AdBlock. Ainsi, les publicités ne doivent surtout pas gâcher la navigation web et la lecture. C’est pourquoi elles doivent vite apparaître à l’écran.

Le géant Google a pris des mesures sur les pubs lourdes et politiques

Fini le temps des publicités trop lourdes sur Google Chrome. En effet, le géant américain a annoncé le futur blocage de ce type de publicités gênantes pour les internautes. La finalité du groupe est de tout faire pour offrir une expérience utilisateur sans failles. Demandant trop de ressources afin d’être chargées, ce genre de publicités est désormais bloqué par le navigateur web. Même chose pour les publicités ne respectant pas les directives de la norme Better Ads Standards. Désormais, le groupe désire en faire encore plus.

Des publicités qui épuisent la batterie

Récemment, le groupe a constaté que moins de 1% des publicités consomme un pourcentage conséquent de ressources de l’équipement (PC, smartphone ou tablette) tels que par exemple la batterie ou les données réseau. En plus, l’internaute n’est pas au courant de cela.

Ces pubs peuvent dégrader la durée de vie de la batterie, encombrer les réseaux déjà fortement stimulés mais aussi coûter chères. Afin de régler ce souci, Chrome va stopper toutes publicités se servant de 4 Mo de données, sur ordinateur comme sur support mobile. Les publicités sollicitant le processeur durant soixante secondes seront aussi sanctionnées, au même titre que les publicités faisant travailler le processeur durant quinze secondes par intervalles de trente secondes.

Déploiement du dispositif envisagé en août

Cette nouvelle fonction sera intégrée de manière graduelle lors des prochains mois, avant d’être installée de façon définitive au navigateur web Google Chrome en août. Ainsi, cela offre la possibilité aux annonceurs de s’adapter à ces différentes règles et d’optimiser leurs annonces publicitaires en conséquence. En remplacement, l’encart dévoilera une erreur. Cette dernière affichera un lien renvoyant directement sur une page explicative. Cependant, il faudra encore être patient puisque le dispositif a besoin encore de quelques mois de test avant une utilisation à grande échelle.

Un délai que les publicitaires pourront aussi utiliser pour optimiser leurs annonces d’ici là. Pour le mastodonte du web Google, il est essentiel d’offrir une expérience utilisateur qualitative dans le but d’éviter que l’utilisateur utilise un bloqueur de pubs ou encore pire : qu’il fasse le choix d’un autre navigateur Internet (Mozilla Firefox, Internet Explorer ou encore Safari etc.).