À la découverte de la plus grande carte en 3D de l’Univers

À la découverte de la plus grande carte en 3D de l’Univers

20 juillet 2020 0 Par La Rédac

Ce lundi, des astrophysiciens du monde entier ont dévoilé la plus grande carte en 3D de l’Univers jamais créée. Ce travail est le fruit de plus de vingt ans de recherche sur lequel plus d’une centaine de scientifiques issus de près de trente institutions différentes a travaillé.

Des millions de galaxies étudiées pour en arriver à ce résultat

Cette carte de l’Univers en 3D, qui est donc la plus complète au monde, rend compte de l’analyse de plus de quatre millions d’objets célestes. Ainsi, galaxies, quasars et autres objets lumineux ont été passé au crible par les astrophysiciens pour leur permettre de recréer ce schéma en trois dimensions du monde qui nous entoure.

L’un des chercheurs ayant travaillé sur ce projet, Will Percival, évoque son ressenti à l’heure de la publication du projet. Pour lui, il s’agit là d’un travail colossal, qui, à ce jour, “offre tout simplement l’histoire de l’expansion de l’Univers la plus complète“.

Si une carte d’une telle ampleur a pu être créée, c’est grâce à une étude poussée et de nombreux travaux théoriques sur les origines du Big Bang et l’observation du “fond diffus cosmologique”, qui provient d’un rayonnement lumineux, laissé justement par le Big Bang.

Combiné aux études plus actuelles sur l’expansion de l’espace et l’éloignement des galaxies, les carte a pu être construite petit à petit. Cependant, comme l’explique Kyle Dawson, une chercheuse à l’université de l’Utah, ce projet est tout de même soumis à certaines limites dues à un manque d’informations. “Il restait toutefois un manque de données entre le début de l’Univers et la période actuelle“, explique-t-elle.

Une expansion de l’Univers plus lente que prévue

À l’aide de ce travail, les chercheurs ont confirmé une fois de plus que l’Univers connaissait une phase d’expansion. Si l’on ne comprend pas encore tout à fait pourquoi notre monde continue son expansion, les chercheurs soupçonnent la présence d’une “énergie noire”, un élément invisible et, pour le moment, indétectable. Cependant, cette matière noire est “connue” depuis longtemps, puisqu’elle fait suite à la théorie de la relativité d’Einstein.

Aujourd’hui, la question n’est donc plus de savoir si l’Univers s’étend ou non, mais bien à quel vitesse il s’étend. Cela permettra aux chercheurs de mieux comprendre l’univers et savoir si cette expansion s’accélère ou ralenti. Une réponse à une telle question permettrait de mieux cerner la matière noire et également mieux cerner ce que pourrait être la fin de l’Univers…