L’IA qui sauve les orques

L’IA qui sauve les orques

26 août 2020 0 Par La Rédaction

Un modèle d’IA, permettant d’aider les orques, a été conçu par Google AI. Ce dernier propose une automatisation de la détection des sons produits par ces animaux fascinants que sont les orques. La finalité est que les bateaux et autres navires soient prévenus que des orques sont présents dans la zone. Ainsi, ces derniers pourront ralentir ou prendre un chemin différent.

La mer des Salish, aux États-Unis, est un endroit de l’océan Pacifique situé à proximité de la ville Seattle aux États-Unis et de Vancouver au Canada. Dans ce lieu, la population d’orques a fortement diminué ces derniers temps. Ces mammifères marins se servent de l’écholocation (production de sons et écoute des échos), afin de pouvoir savoir où ils sont, trouver des proies et échanger entre eux. Néanmoins, les bruits engendrés par un nombre croissant de bateaux présents dans cette mer perturbent les orques.

L’IA a déniché plus de 68 000 sons

Afin de protéger la population d’orques, les autorités du Canada ont collaboré avec Google AI par rapport à l’usage de techniques basées sur l’intelligence artificielle. La finalité est l’automatisation de la détection de ces animaux. Une fois cela fait, des alertes sont envoyées. Google AI affirme avoir conçu un réseau de neurones poussé suivant, analysant et scrutant le comportement de ces gigantesques et incroyables animaux marins.

Dans le but d’entraîner le modèle de machine learning à différencier les sons provenant des orques, environ 1 800 heures d’enregistrements audio sous l’eau ont été fournis à Google AI. Ce dernier est parvenu à l’identification d’environ 68 000 sons sans aucun arrière-plan, intégrant ceux produits par les orques et une multitude de cétacés.

Des alertes pour les bateaux

Cette IA permet d’analyser en temps réel la totalité des sons qui viennent de l’océan. Afin de les enregistrer, plus de vingt hydrophones sont utilisés. Ces derniers sont disposés à divers endroits par rapport au territoire des orques. Quand un orque est détecté, une alerte est transmise au département canadien de la Pêche et des Océans.

À l’heure actuelle, les autorités canadiennes constatent par elles-mêmes la présence ou non de ces mammifères marins géants. Dans quelques temps, ce renseignement sera donné directement aux gardes côtes du pays dans le but qu’ils avertissent les navires présents dans la mer des Salish. Ainsi, ces derniers pourront diminuer leur vitesse ou changer de chemin.

Les orques : une espèce en grand danger

Plus de 50% de ces mammifères marins que sont les orques pourraient avoir disparu d’ici une trentaine d’années, si on se fit aux nombreuses études sur le sujet. Encore aujourd’hui, les orques sont des mammifères observables dans la totalité des océans et mers de notre planète mais qui sont situés en règle générale dans les zones les plus froides. La mer Méditerranée accueille onze espèces de cétacés. Parmi elles, il y a évidemment les orques qui sont en danger de disparition. Même chose pour le rorqual commun, le cachalot ou encore le grand dauphin.

Dans la mer et les océans, les dangers sont nombreux pour ces différentes espèces : pêches accidentelles avec filets, pression touristique dans un but d’observation de ces animaux (cela deviendra compliqué quand il n’en restera plus), bruit produit à cause de la prospection pétrolière qui peut engendrer des échouages de grande ampleur ou encore trafic maritime intense avec dangers de collision. Il faut agir le plus vite possible afin de sauver les orques et les autres espèces marines en danger !